Un observatoire contre l’évangélisation au Maroc ?

28 octobre 2011 - 18h54 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le spécialiste marocain en évangélisation, Anouar Hamdouni, appelle les autorités de tutelle à la création d’un observatoire national pour luter contre l’évangélisation au sein de la société marocaine, terreau fertile pour les prédicateurs.

D’après Anouar Hamdouni, le Maroc n’accorde pas assez d’intérêt à la question de l’évangélisation qui menace les populations défavorisées, cible d’évangélistes "profitant" de leur misère pour les convertir au christianisme.

La pauvreté et le manque de formation scientifique et religieuse des jeunes marocains, sont autant de raisons qui font que ces populations sont des "proies faciles" pour les évangélistes, d’après Anouar Hamdouni.

En 2010, le ministère de l’Intérieur avait ordonné l’expulsion de huit évangélistes étrangers, portant ainsi le nombre d’étrangers accusés de prosélytisme catholique expulsés du Maroc, à 128 personnes.

Au Maroc, pays qui compte environ un millier de catholiques, le code pénal prévoit des peines allant de six mois à trois ans prison à l’encontre de toute personne accusée de prédication pour la propagation de religions autres que l’Islam.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Expulsion - Liberté d’expression - Pauvreté - Prosélytisme

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire Zakaria Aboukhlal prend de l’ampleur

L’affaire Zakaria Aboukhlal continue de créer des remous. Après la Fédération royale marocaine de football (FRMF), c’est au tour du Conseil national de la presse de condamner les propos contenus dans un article d’un site électronique sur un supposé...

Ramadan 2024 au Maroc : voici le montant de la Zakat

Le Conseil supérieur des Oulémas a fixé, il y a quelques jours, le montant minimum de la Zakat Al Fitr au titre de l’année 2024/1445.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Le Conseil d’État annule un arrêté anti-burkini

La ville de Mandelieu-la-Napoule, dans le sud-est de la France, a vu son arrêté interdisant le port du burkini sur ses plages suspendu par le Conseil d’État. Cet arrêté, réitéré chaque année depuis 2012, avait été contesté en justice par la Ligue des...

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Appel à lutter contre la mendicité au Maroc

Le niveau de pauvreté et de vulnérabilité n’a pas baissé au Maroc. En 2022, il est revenu à celui enregistré en 2014, selon une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) publiée en octobre dernier. Une situation qui contribue à la hausse de la mendicité...

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.