Recherche

Engrais : sale temps pour le géant marocain OCP aux États-Unis

© Copyright : DR

10 janvier 2021 - 21h20 - Société - Par: J.K

Sale temps pour le patron du géant marocain des engrais phosphatés OCP. Il est interdit au groupe dirigé par Mostafa Terrab de continuer ses exportations à destination du marché nord-américain. C’est le début d’une bataille inédite pour le stratégique marché nord-américain.

Les États-Unis, pays où a été formé Mostafa Terrab, ne lui font pas de cadeau. Depuis juillet 2020, le groupe marocain, l’un des 5 grands producteurs mondiaux avec l’American Mosaic, le russe PhosAgro et les deux chinois GPCG & YTH, a arrêté ses exportations à destination du marché nord-américain. Une décision prise en réponse à une procédure pour concurrence déloyale ouverte auprès du département du Commerce américain et de la Commission américaine du commerce international par son rival local, Mosaic. Celui-ci accuse OCP d’être subventionné et demande l’application de droits de douane compensatoires sur les produits marocains, rapporte Jeune Afrique.

Cette situation, une toute première dans l’histoire centenaire d’OCP, et événement exceptionnel dans le monde du phosphate, vient prouver la rudesse de la concurrence sur le marché des engrais. Un accrochage économique, parsemé de considérations politiques, dont la fin aura lieu en mars 2021.

C’est mal parti pour OCP (4,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019), pris par surprise par la procédure, comme la majeure partie de l’industrie. Ainsi, l’ouverture du dossier à fin juin 2020, rendue publique par Mosaic et reprise dans les médias, a mis le groupe marocain et les russes PhosAgro et EuroChem, sur la défensive.

Mots clés: États-Unis , Droits et Justice , Procès , Agriculture , Office Chérifien des phosphates (OCP) , Douane , Phosphates

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact