Un coup dur pour l’OCP aux États-Unis

13 mars 2021 - 16h00 - Ecrit par : S.A

L’Office Chérifien des phosphates (OCP) a perdu sa bataille face à son concurrent local, Mosaic qui avait initié, sous l’administration Trump, une procédure relative à l’imposition de droits de douane sur les importations d’engrais venant du Maroc. C’est désormais chose confirmée sous l’administration Biden.

Saisie par Mosaic en juin 2020, la Commission américaine du commerce international (ITC) a rendu sa décision jeudi 11 mars dernier. Elle a confirmé l’imposition de droits de douane de 19,97 % sur les importations d’engrais phosphatés du géant marocain OCP dans le pays « pour au moins cinq ans », rapporte Jeune Afrique. Les arguments avancés par le groupe n’auront servi à rien. « Cette décision intervient en dépit des arguments présentés par le groupe sur l’absence de fondements à l’imposition de ces droits », a réagi l’OCP.

Le groupe avait sollicité les services de trois cabinets de conseil aux États-Unis pour défendre sa position et lancé une pétition de soutien. Peine perdue. « Nous sommes déterminés à continuer à servir les fermiers américains et nous examinons maintenant les options les plus appropriées », a ajouté l’OCP. Ce groupe qui dispose d’une filiale aux États-Unis depuis 2016 n’a, pour l’instant, pas communiqué sur son maintien ou non dans le pays. Selon l’agence de notation Fitch, le Maroc était le premier exportateur de MAP et DAP [principaux engrais phosphatés] aux États-Unis cette dernière année, comptant pour 60 % des importations, suivi par la Russie avec 25 %.

Depuis le début de la procédure et dans l’attente de son résultat, l’OCP avait procédé à la suspension de ses ventes sur le marché américain. Avec la décision de l’ITC, l’on se demande si le Maroc pourra revenir sur ce marché. Son concurrent local Mosaic, qui est à l’origine de la procédure, se félicite de la décision. Selon l’opérateur américain, cette décision reconnaît que les importations venant d’OCP (mais aussi de deux groupes russes, EuroChem et PhosAgro, également visés par la procédure) ont « causé un préjudice à l’industrie du phosphate américaine « en constituant une concurrence déloyale » via des importations “subventionnées”.

Toutefois, cette décision va produire un impact négatif sur le marché américain, car Mosaic, ne peut, à lui seul, répondre à l’ensemble de la demande locale. « Cela ferme des canaux efficaces d’approvisionnement du marché américain, comme l’était le Maroc, nous obligeant à importer d’autres pays comme l’Australie », a commenté Josh Linville, analyste américain de StoneX et spécialiste du marché des engrais. Autre conséquence : une hausse des prix de vente aux agriculteurs.

Tags : États-Unis - Importations - Impôts - Office Chérifien des phosphates (OCP)

Aller plus loin

États-Unis : OCP paiera-t-il des taxes sur ses importations d’engrais ?

Le département du Commerce américain (USDC) a livré mardi 9 février, sa décision sur l’affaire concernant l’imposition des importations d’engrais par le groupe marocain OCP. Selon...

Réaction du groupe OCP au reportage de France 5

Le groupe OCP a relevé les contre-vérités contenues dans le documentaire « Vert de rage : engrais maudits », diffusé le 19 septembre 2021 sur France 5 et saisi par la même occasion...

Engrais : sale temps pour le géant marocain OCP aux États-Unis

Sale temps pour le patron du géant marocain des engrais phosphatés OCP. Il est interdit au groupe dirigé par Mostafa Terrab de continuer ses exportations à destination du...

États-Unis : plaidoyer en faveur du groupe OCP

Des membres du Congrès américain appellent le président Joe Biden à lever les droits imposés sur les importations aux États-Unis des engrais du groupe...

Nous vous recommandons

Le Maroc veut habilement « annexer » Ceuta et Melilla

Dans son rapport intitulé « Les revendications du Maroc sur Ceuta et Melilla du point de vue de la zone grise », l’Institut de sécurité et de culture, à travers l’Observatoire de Ceuta et Melilla, a décrit la stratégie mise en œuvre par le Maroc pour asseoir...

Espagne : sept ans de prison pour trois Marocains coupables d’agression sur des néonazis

Le tribunal de Madrid a condamné trois jeunes Marocains à sept ans de prison et à verser une indemnité de 4 100 euros pour avoir agressé en octobre dernier deux jeunes militants d’un groupe d’extrême droite dans le quartier de San Blas à Madrid. Ils seront...

Maroc : un célèbre imam en prison pour crimes sexuels

Accusé d’avoir exploité sexuellement des femmes — certaines sont mariées — à qui il promettait la guérison, un célèbre imam pratiquant la roqya chariya a été arrêté à Tlat Loulad, puis placé en détention...

L’Espagne envoie des militaires dans les îles proches du Maroc

Les autorités militaires espagnoles ont visité les enclaves de Vélez de la Gomera (Badis), Al Hoceima et les îles Chafarinas (Zaffarines), annonçant une série de réformes visant à améliorer la présence des militaires dans ces zones ainsi que leurs conditions...

Une famille perçoit 60 000 € d’aides de la CAF alors qu’elle vit au Maroc

Une famille de Sallaumines (Pas-de-Calais) installée au Maroc est accusée d’avoir détourné plus de 60 000 euros d’aides sociales au cours de période allant de janvier 2017 à juillet 2020. La mère et le père ont été récemment...

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au titre du mois de juin 2021, l’indice des prix à la consommation (IPC) a connu une progression de 1,5 % par rapport au mois de juin 2020. C’est ce qui ressort du rapport du Haut-commissariat au Plan (HCP) publié cette...

Une Marocaine de France derrière une grosse arnaque

Une Marocaine résidant en France a mis en place un système pyramidal qui lui a permis d’arnaquer plus de 200 victimes au Maroc. Après avoir disparu avec l’argent, elle se fait passer pour une terroriste sur les réseaux sociaux pour effrayer ses...

Projet Xlinks : le Maroc octroie un domaine de 150 000 ha

Le Maroc a prévu un domaine de 150 000 hectares dans la région de Guelmim-Oued Noun pour la réalisation du projet Xlinks, conçu dans le cadre de la réalisation de l’interconnexion électrique entre le Maroc et le...

Réaction du Maroc suite à la décision de l’Algérie de rompre ses relations

Le Maroc, via son ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a réagi à la décision de l’Algérie de rompre les relations diplomatiques.

Et si on construisait un barrage entre le Maroc et l’Espagne ?

Alexandre Meinesz, biologiste marin au CRNS à Nice propose la construction d’un barrage à Gibraltar — entre la pointe de l’Espagne et le Maroc — pour contrer efficacement la montée des eaux. Une solution innovante qu’il estime moins coûteuse que le...