Recherche

Un coup dur pour l’OCP aux États-Unis

© Copyright : DR

13 mars 2021 - 16h00 - Economie - Par: S.A

L’Office Chérifien des phosphates (OCP) a perdu sa bataille face à son concurrent local, Mosaic qui avait initié, sous l’administration Trump, une procédure relative à l’imposition de droits de douane sur les importations d’engrais venant du Maroc. C’est désormais chose confirmée sous l’administration Biden.

Saisie par Mosaic en juin 2020, la Commission américaine du commerce international (ITC) a rendu sa décision jeudi 11 mars dernier. Elle a confirmé l’imposition de droits de douane de 19,97 % sur les importations d’engrais phosphatés du géant marocain OCP dans le pays « pour au moins cinq ans », rapporte Jeune Afrique. Les arguments avancés par le groupe n’auront servi à rien. « Cette décision intervient en dépit des arguments présentés par le groupe sur l’absence de fondements à l’imposition de ces droits », a réagi l’OCP.

Le groupe avait sollicité les services de trois cabinets de conseil aux États-Unis pour défendre sa position et lancé une pétition de soutien. Peine perdue. « Nous sommes déterminés à continuer à servir les fermiers américains et nous examinons maintenant les options les plus appropriées », a ajouté l’OCP. Ce groupe qui dispose d’une filiale aux États-Unis depuis 2016 n’a, pour l’instant, pas communiqué sur son maintien ou non dans le pays. Selon l’agence de notation Fitch, le Maroc était le premier exportateur de MAP et DAP [principaux engrais phosphatés] aux États-Unis cette dernière année, comptant pour 60 % des importations, suivi par la Russie avec 25 %.

Depuis le début de la procédure et dans l’attente de son résultat, l’OCP avait procédé à la suspension de ses ventes sur le marché américain. Avec la décision de l’ITC, l’on se demande si le Maroc pourra revenir sur ce marché. Son concurrent local Mosaic, qui est à l’origine de la procédure, se félicite de la décision. Selon l’opérateur américain, cette décision reconnaît que les importations venant d’OCP (mais aussi de deux groupes russes, EuroChem et PhosAgro, également visés par la procédure) ont « causé un préjudice à l’industrie du phosphate américaine « en constituant une concurrence déloyale » via des importations “subventionnées”.

Toutefois, cette décision va produire un impact négatif sur le marché américain, car Mosaic, ne peut, à lui seul, répondre à l’ensemble de la demande locale. « Cela ferme des canaux efficaces d’approvisionnement du marché américain, comme l’était le Maroc, nous obligeant à importer d’autres pays comme l’Australie », a commenté Josh Linville, analyste américain de StoneX et spécialiste du marché des engrais. Autre conséquence : une hausse des prix de vente aux agriculteurs.

Mots clés: États-Unis , Importations , Impôts , Office Chérifien des phosphates (OCP)

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact