Oléiculture : augmentation de 55% de la superficie cultivée en dix ans dans l’Oriental

19 octobre 2020 - 14h00 - Economie - Ecrit par : G.A

La culture de l’olivier dans la région de l’Oriental est passée de 77 000 hectares en 2009 à 120 000 hectares en 2019. Une progression de 55% qui a été possible grâce au Plan agricole régional (PAR) et aux séances de formation organisées sur les techniques de récoltes de l’olivier, indique la Direction régionale de l’Agriculture (DRA).

Depuis le lancement du PAR, 30 projets ont été programmés pour un investissement global de 602 MDH. Étalés sur une superficie d’environ 40 000 hectares, ces projets profitent à près de 18 100 agriculteurs, précise le communiqué de la direction régionale de l’agriculture, qui souligne que la hausse de 55% de la superficie dédiée à la culture de l’olivier a permis de porter la production à 202 000 tonnes.

Selon la DRA, la région de l’Oriental compte plus de 370 unités de trituration des olives dont 49 modernes d’une capacité estimée à 28 000 tonnes par an. Elle dispose également de 30 conserveries d’une capacité de 53 000 tonnes par an implantées pour la plupart dans les provinces de Taourirt et Guercif où 70% de la production est destiné à la trituration et 30% à la conserverie. Mieux, la valeur des exportations a grimpé de 42 MDH en 2009 à 400 MDH en 2019.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Huile d’olive

Aller plus loin

Le Maroc, 5ᵉ producteur mondial d’huile d’olive

Le Maroc atteindra une production de 140 000 tonnes d’huile d’olive d’après les prévisions de la société espagnole «  Juan Vilar  » pour la campagne agricole 2020-2021. Il sera...

Maroc : l’huile d’olive ne présente aucun danger pour la santé

Les rumeurs relayées sur les réseaux sociaux selon lesquelles la mouche de l’olivier aurait eu un impact sur la sécurité des produits des olives dans le nord du Maroc sont...

Les Emiratis investissent dans l’huile d’olive marocaine

Une usine de production d’huile d’olive sera bientôt construite dans la région de Fès-Meknès. C’est un projet ambitieux du Groupe émirati, Al Dahra holding, spécialisé dans...

Le nord du Maroc parie sur l’olivier

Les plantations d’oliviers dans la région du nord du Maroc continuent de bénéficier des appuis du gouvernement par le biais du ministère de l’Agriculture. Il y a été procédé au...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.