Paris : de lourdes peines requises contre trois djihadistes dont un Marocain

17 février 2021 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Des peines de 20 à 30 ans ont été requises contre trois djihadistes présumés dont un Marocain, tous jugés depuis le 1ᵉʳ février pour un projet d’attentat à Paris. Projeté en décembre 2016, cet acte terroriste avait été mis en échec grâce à une opération de cyberinfiltration de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) au sein de l’État islamique.

Les avocats généraux du PNAT ont réclamé respectivement 20 et 22 ans de réclusion à l’encontre de deux Strasbourgeois, Hicham Makran et Yassine Bousseria, tous deux âgés de 41 ans, et une peine maximum de 30 ans de réclusion contre le Marocain Hicham El-Hanafi, 30 ans, qualifié de « soldat le plus fidèle » de l’État islamique (EI), rapporte l’AFP. À la fin de leur réquisitoire, Benjamin Chambre et Saliha Hand-Ouali ont demandé que toutes les peines soient assorties d’une période de sûreté des deux tiers. Aussi, ont-ils réclamé l’interdiction définitive du territoire français pour Hicham à l’issue de sa peine en France. « De toute évidence, l’opération était imminente », ont-ils estimé.

L’opération «  Ulysse  », du nom de l’agent de la Direction générale de la sécurité intérieure ayant infiltré les réseaux de l’EI avait permis de mettre en échec ce projet d’attentat. Les trois accusés avaient été interpellés en novembre 2016, à quelques heures d’intervalle, à Marseille (Bouches-du-Rhône) et Strasbourg (Bas-Rhin). « L’opération “Ulysse” a été l’opération judiciaire la plus ambitieuse de la France en matière d’antiterrorisme », s’est félicité Benjamin Chambre, soulignant que l’arrestation des trois hommes « a permis de déjouer une action coordonnée à l’arme de guerre, fomentée par l’État islamique depuis Raqqa », en Syrie.

Le verdict est attendu ce mercredi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Paris - Terrorisme - Etat islamique - Daech - Attentat

Aller plus loin

"Jihad" sur un tee-shirt d’enfant : la décision de la justice française confirmée

Mauvaise nouvelle pour l’oncle qui avait offert à son neveu de trois ans un tee-shirt portant les inscriptions « Je suis une bombe », et « Jihad, né le 11 septembre » en 2012 à...

Attentats de Paris : la justice belge auditionne les complices d’Abdelhamid Abaaoud

La justice belge a entamé depuis le mardi 2 février, l’examen des charges qui pèsent sur 20 complices présumés des auteurs des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Cette étape...

Perpétuité requise contre le Marocain impliqué dans l’attentat déjoué du Thalys

La Cour d’assises spéciale a requis la perpétuité contre le tireur marocain, Ayoub El Khazzani. Surarmé, il se préparait à faire un carnage à bord du Thalys Amsterdam-Paris en...

Espagne : deux Marocains présumés djihadistes, risquent 3 ans et demi de prison

Deux présumés djihadistes, originaires du Maroc, arrêtés en mai 2020 à Bolaños de Calatrava (Espagne), risquent trois ans et demi de prison. Ils seront fixés sur leur sort mardi...

Ces articles devraient vous intéresser :

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...