Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

16 mars 2023 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son « repentir sincère ».

Le PJD dément catégoriquement « toute ingérence dans les pouvoirs constitutionnels du Roi ainsi que ses rôles stratégiques et les prérogatives royales », peut-on lire dans le communiqué du parti, publié mercredi. Le parti prend acte des observations et mises en garde du Palais royal et exprime sa grande fierté quant à « la position de principe et de fermeté de Sa Majesté le Roi à l’égard de la cause palestinienne et de son affirmation constante qu’elle se situe au même niveau que la question de l’intégrité territoriale du royaume ».

À lire : La défense d’Israël par Nasser Bourita critiquée par Abdelilah Benkirane

Le PJD « nie catégoriquement que sa prise de position soit liée à tout agenda partisan ou électoral interne », indique la note, précisant que la réaction du parti faisait suite à une intervention du ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, qui « comme les autres membres de l’Exécutif, peut être soumis à critiques et contrôles sur la base du programme gouvernemental ».

À lire : Le PJD gardera le « silence » après la mise en garde du Cabinet royal

« Les pratiques, positions et communications du parti sont restreintes au regard de ce que la constitution autorise pour tout parti politique », a souligné le communiqué, rappelant que les partis « exercent librement leurs activités dans le cadre du respect de la constitution et de la loi, et dans le cadre de la liberté d’opinion et d’expression garantie sous toutes ses formes par la constitution ». Ce « devoir partisan et national » doit aussi s’accomplir « en tenant compte des intérêts nationaux suprêmes », précise le PJD.

À lire : Le Cabinet royal recadre le PJD après les critiques sur la normalisation avec Israël

Le parti d’Abdelilah Benkirane n’a pas manqué de dénoncer « la campagne [médiatique] dans laquelle un groupe de sites internet et de plumes ont été impliqués », qu’il considère comme « une violation flagrante de la loi et de l’éthique du travail journalistique, dans la seule ambition d’insulter un parti politique national, le PJD en l’occurrence, et dont l’histoire politique a toujours témoigné de ses hautes positions nationales… ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Relations Maroc Israël

Aller plus loin

La défense d’Israël par Nasser Bourita critiquée par Abdelilah Benkirane

Le Parti de la justice et du développement (PJD) voit toujours d’un mauvais œil la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Son secrétaire général...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il...

Le Cabinet royal recadre le PJD après les critiques sur la normalisation avec Israël

Le Maroc a récemment été impliqué dans une controverse concernant ses relations avec Israël, en particulier dans le contexte des derniers développements dans les territoires...

Le PJD gardera le « silence » après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et développement (PJD) ne réagira pas au communiqué du Cabinet royal sur Israël, publié ce lundi. C’est l’annonce faite par son secrétaire général, Abdelilah...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une pétition pour mettre fin aux relations avec Israël

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, s’est expliqué sur le refus d’accès à la présidence du gouvernement aux universitaires, juristes et des personnalités politiques venus mercredi pour déposer une pétition appelant à mettre fin à la...

Le trafic aérien entre le Maroc et Israël progresse

Six mois après le lancement des vols directs entre le Maroc et Israël, le trafic aérien progresse et continuera de progresser, présageant ainsi de belles perspectives.

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Bientôt l’ouverture par Israël d’une mission commerciale au Maroc

L’évolution des relations commerciales entre Rabat et Tel Aviv et l’engouement des investisseurs incitent Israël à ouvrir prochainement une mission commerciale au Maroc.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...