Le Cabinet royal recadre le PJD après les critiques sur la normalisation avec Israël

13 mars 2023 - 12h02 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le Maroc a récemment été impliqué dans une controverse concernant ses relations avec Israël, en particulier dans le contexte des derniers développements dans les territoires palestiniens occupés. Le Parti Justice et Développement (PJD) a publié une déclaration qui a été considérée, par le Palais royal, comme contenant des dépassements irresponsables et des approximations dangereuses par le secrétariat général du parti.

En réponse, le Cabinet Royal a publié une déclaration soulignant que la position du Maroc envers la question palestinienne est irréversible et constitue l’une des priorités de la politique étrangère de Sa Majesté Le Roi. Cette position est de principe constant du Maroc, qui ne saurait être soumise aux surenchères politiciennes et aux campagnes électorales étriquées.

A lire : La défense d’Israël par Nasser Bourita critiquée par Abdelilah Benkirane

Le Cabinet Royal a également rappelé que la politique extérieure du Royaume est une prérogative de Sa Majesté Le Roi, conformément à la Constitution, et que les relations internationales du Royaume ne peuvent être l’objet de chantage de la part de quiconque et pour quelque considération que ce soit. En outre, l’instrumentalisation de la politique extérieure du Royaume dans un agenda partisan interne constitue un précédent dangereux et inacceptable.

En ce qui concerne les relations entre le Maroc et Israël, le Cabinet Royal a souligné que leur reprise a été effectuée dans des circonstances et dans un contexte que tout le monde connait, encadrée par des communiqués et des déclarations officielles. Les forces vives de la nation, les partis politiques et certaines personnalités de premier plan, ainsi que certaines instances associatives militant pour la question palestinienne, avaient alors été informés de cette décision, pour laquelle ils avaient exprimé leur adhésion et leur engagement.

Enfin, le Cabinet Royal a rappelé que la position du Maroc envers la question palestinienne est constante et qu’elle ne sera jamais soumise aux surenchères politiciennes. Les relations du Maroc avec Israël sont encadrées par des communiqués et des déclarations officielles et ne sont pas négociables. Le Maroc continuera à travailler pour la paix et la stabilité dans la région, en veillant toujours aux intérêts suprêmes de la patrie et en respectant les constantes nationales.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohammed VI - Israël - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

La défense d’Israël par Nasser Bourita critiquée par Abdelilah Benkirane

Le Parti de la justice et du développement (PJD) voit toujours d’un mauvais œil la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Son secrétaire général...

Le PJD gardera le « silence » après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et développement (PJD) ne réagira pas au communiqué du Cabinet royal sur Israël, publié ce lundi. C’est l’annonce faite par son secrétaire général, Abdelilah...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il...

Le Maroc veut utiliser des missiles israéliens pour contrôler le détroit

Le Maroc envisage de déployer des missiles israéliens Rafael dans les régions de Tanger et de Nador pour mieux contrôler le détroit de Gibraltar. Ceci, en réponse à la décision...

Ces articles devraient vous intéresser :

Séisme au Maroc : le roi Mohammed VI fait don d’un milliard de dirhams

Un don d’un milliard de dirhams au Fonds spécial destiné à gérer les effets du séisme survenu au Maroc il y a une semaine a été fait par le roi Mohammed VI.

Le Roi Mohammed VI en visite au Sahara ?

Le roi Mohammed VI serait attendu dans les prochains jours au Sahara où il se rendra dans plusieurs villes.

Dominique Strauss-Kahn a failli devenir ministre au Maroc

Le nom de Dominique Strauss-Kahn (DSK) avait été évoqué dans l’entourage du roi Mohammed VI pour remplacer Mohamed Boussaid, ministre des Finances limogé par le souverain le 1ᵉʳ aout 2018.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Marche verte : discours du roi Mohammed VI

Le Roi Mohammed VI adressera ce dimanche soir un discours à l’occasion du 47ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, annonce le Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie dans un communiqué.

Des personnes condamnées pour terrorisme graciées par le roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a gracié quelque 1518 personnes à l’occasion de l’Aïd al fitr fêté ce samedi 22 avril au Maroc, dont certaines ont été condamnées dans des affaires de terrorisme. Voici le détail de ces grâces :

Emmanuel Macron écrit au roi Mohammed VI

À l’occasion de la Fête de la Jeunesse, le Roi Mohammed VI a reçu les chaleureuses félicitations d’Emmanuel Macron.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.