Le PJD tacle le chef des islamistes du MSP algérien

6 mars 2021 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les propos d’Abdelaziz Makri, chef de file du parti islamiste algérien Mouvement de la société pour la paix (MSP) sur l’Union du Maghreb arabe (UMA), le Sahara et la normalisation Maroc-Israël ont suscité la réaction du Parti de la justice du développement (PJD).

Le chef de file du MSP s’est aligné derrière la proposition de Rached Ghannouchi, président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), qui avait appelé à une Union du Maghreb à trois excluant le Maroc. Cette union devrait être composée de la Tunisie, de l’Algérie et de la Libye. Abdelaziz Makri a ajouté la Mauritanie à cette liste. Sur la question du Sahara, il a fait promotion de la « RASD » et plaidé pour l’autodétermination.

Dans une lettre ouverte, Mohamed Reda Benkhaldoun, ex-ambassadeur du royaume en Malaisie et président du comité des relations internationales du PJD a réagi à ces déclarations. Selon lui, les propos de Makri vont « à l’encontre de l’union de la Oumma, des intérêts communs et des liens de la fraternité et du bon voisinage ». « Nous vous avions dit que les partis à référentiel islamique ou panarabiste ne peuvent en aucun cas soutenir un mouvement séparatiste que ce soit dans le monde arabe, islamique ou nulle part ailleurs », a-t-il rappelé.

S’agissant de l’UMA, Mohamed Reda Benkhaldoun a relevé que le patron du MSP a sorti les propos du chef du parti islamiste tunisien, Ennahdha « de leur contexte ». « Vous avez profité de la déclaration de Cheikh Rached Ghannouchi, et vous l’avez sortie de son contexte, vous lui avez fait dire ce qu’il n’a jamais dit, et vous avez fondé vos propos sur le fait que la coopération à l’intérieur de l’UMA se fait avec trois pays, la Tunisie, l’Algérie et la Libye, en déclarant qu’il avait oublié la Mauritanie. Mais vous avez surenchéri en ajoutant la Mauritanie mais pas le Maroc, parce qu’il a introduit les sionistes dans la région », a-t-il dit.

Au sujet du Sahara, l’ex-ambassadeur du Maroc en Malaisie a rappelé que l’option du référendum n’est plus d’actualité depuis 1991 pour différentes raisons, et que l’envoyé spécial de l’ONU avait déclaré en 2008 devant le Conseil de sécurité que « l’indépendance du Sahara occidental n’est pas une option ».

Mohamed Reda Benkhaldoun a par ailleurs lancé des piques contre Abdelaziz Makri. « Vous avez déclaré que la normalisation (avec Israël) était une raison pour exclure le Maroc et nous vous demandons à notre tour : qu’avait fait votre parti avant pour relancer l’union maghrébine et pour faire pression, dans ce sens, sur vos gouvernements respectifs ? Quelle a été votre contribution pour la réouverture des frontières comme y a appelé le roi du Maroc ? Cela montre que vous avez un problème avec le Maroc et les dernières évolutions ont démontré que vous vous alignez sur la position officielle du régime algérien ».

Sujets associés : Algérie - Tunisie - Union du Maghreb Arabe (UMA) - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Réda Benkhaldoun - Normalisation Maroc Israël

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Un responsable algérien veut exclure le Maroc du Maghreb arabe

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri affirme que le «  Maroc doit choisir entre la normalisation avec Israël et l’Union du Maghreb »,...

La Tunisie exclut le Maroc du Maghreb arabe

Rached Ghannouchi, président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), également leader du parti islamiste Ennahdha a appelé à une Union du Maghreb à trois qui devrait être...

Normalisation Maroc-Israël : un danger pour les pays du Maghreb selon un organisme marocain

Ahmed Wihmane, président de l’Observatoire marocain contre la normalisation avertit que la normalisation avec Israël est une "menace sérieuse et existentielle tant pour le Maroc...

Nous vous recommandons

Algérie

Le président algérien : "Nous n’avons pas de problème avec le Maroc"

Dans une interview accordée dimanche à des médias locaux, le président algérien, Abdelmajid Tebboune, est revenu sur les relations de son pays avec le Maroc, sans oublier la délicate question du Sahara.

Les Marocains boycottent les dattes algériennes

Des internautes marocains ont lancé, avant le début de ramadan, une campagne de boycott des dattes algériennes sur les réseaux sociaux, afin de «  rendre justice  » aux agriculteurs marocains de l’oasis de Figuig expulsés par l’armée algérienne d’une part, et...

Réaction d’un haut responsable algérien sur la visite de Sanchez au Maroc

Un haut responsable algérien a réagi à la visite du président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez au Maroc faisant suite au changement de position de l’Espagne sur la question du Sahara.

Les États-Unis pressent le Maroc à se joindre aux sanctions contre la Russie

Les États-Unis exhortent le Maroc — qui a jusque-là adopté une position neutre sur la guerre en Ukraine-, Israël et l’Algérie à sanctionner, à leur tour, la Russie. Le sujet est au menu des discussions que Antony Blinken, secrétaire d’État américain aura avec...

Sahara marocain : l’Algérie mécontente de l’ONU

L’Algérie dit avoir "pris acte" de la résolution 2548 du Conseil de sécurité de l’ONU relative à la prorogation d’un an du mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO). Une réaction qui en dit long...

Tunisie

Sahara : Moncef Marzouki soutient le Maroc face à l’Algérie

Rejoignant la position du Maroc sur le Sahara, l’ancien président tunisien Moncef Marzouki attaque l’Algérie. Allant à l’encontre de l’avis de ses anciens alliés, il fait part de son opinion dans une...

Le patronat tunisien dénonce la révision de l’ALE Maroc-Tunisie

Le Maroc a récemment procédé à une modification de l’Accord de libre-échange (ALE) avec la Tunisie, en excluant 18 catégories de produits. Une mesure qui n’est pas du goût des opérateurs économiques tunisiens qui dénoncent un «  acte injustifié  », et appellent...

Coronavirus en France : plus de morts chez les Maghrébins

En France, les personnes nées au Maroc, en Tunisie et en Algérie sont les plus exposées au covid-19, avec pour conséquence une mortalité plus forte. C’est ce que révèle l’INSEE.

Maroc : la crise sanitaire laissera place à une crise socio-économique aiguë

Le Maroc, l’Algérie et la Tunisie s’évertuent à mieux gérer la crise sanitaire liée au coronavirus ; ce qui donne une lueur d’espoir à leurs populations. Seulement, l’après covid-19 laissera place à une crise socio-économique aiguë rythmée par l’amenuisement du...

Le retard de l’immunité collective impacte la croissance marocaine

La situation économique des six pays de la région MENA, a été au cœur du dernier rapport de l’Agence S&P Ratings publié le 7 septembre. Ces pays, dont le Maroc, peinent à renouer avec la croissance, en raison de la pandémie due au...

Union du Maghreb Arabe (UMA)

Le PJD tacle le chef des islamistes du MSP algérien

Les propos d’Abdelaziz Makri, chef de file du parti islamiste algérien Mouvement de la société pour la paix (MSP) sur l’Union du Maghreb arabe (UMA), le Sahara et la normalisation Maroc-Israël ont suscité la réaction du Parti de la justice du développement...

L’Algérie accuse à nouveau le Maroc

L’Algérie n’approuve pas la dynamique du Maroc qui tente de «  troquer l’édification de l’UMA contre l’abandon de son soutien en faveur de la décolonisation au Sahara occidental  ». C’est ce qu’a indiqué Ammar Belhimer, le ministre algérien de la Communication...

Otages de Tindouf : Moncef Marzouki tire sur l’Algérie

Le régime algérien « prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un choix politique fallacieux », fustige l’ancien président tunisien, Moncef Marzouki. Il juge plutôt réaliste de les voir rejoindre le Maroc, la mère patrie, au lieu de bercer...

Voici pourquoi le Maroc a choisi le vaccin chinois Sinopharm

S’il est su de tous que le Maroc a fait appel à la Chine pour le vaccin anti-Covid-19, de nombreux Marocains se disent pas vraiment rassurés. Ils veulent connaître les raisons de ce choix et comment avance le processus de...

Tensions Maroc-Espagne : le Parlement arabe prend fait et cause pour le Maroc

Le Parlement arabe se réunira d’urgence et en session spéciale, le 26 juin prochain au Caire en Égypte pour apporter sa réponse à son pendant européen, auteur d’une résolution, qu’il juge insensée et infondée sur le Maroc, a annoncé vendredi, un communiqué de...

Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Le PJD perd la ville d’Imintanout

La ville d’Imintanout a basculé en faveur du Parti authenticité et modernité (PAM), qui a battu à plate couture le Parti de la justice et du développement (PJD) et les autres partis ayant participé aux élections partielles. Le parti islamiste perd ainsi...

Abdelilah Benkirane prend la défense d’Akhannouch

Face à la flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant, bon nombre de citoyens y compris des islamistes ont appelé le chef du gouvernement Aziz Akhannouch à la démission. Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la Justice et du...

Légalisation du cannabis : El Othmani n’a jamais menacé de démissionner

Le groupe parlementaire du Parti de la Justice et du développement (PJD) a apporté un démenti à la rumeur faisant état de la probable démission du secrétaire général du parti, Saâd-Eddine El Othmani, en cas de vote défavorable des élus islamistes lors de...

Aziz Akhannouch dévoile la vision du prochain gouvernement

Après sa victoire éclatante lors des élections législatives, le président du RNI, Aziz Akhannouch, a été chargé par le roi Mohammed VI de former la future coalition gouvernementale. Pour lui, les Marocains, en opérant «  ce vote sanction  »,ont voté pour le...

Saâdeddine El Othmani : « la patrie passe avant le parti »

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, revient sur la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Il affirme que « la patrie passe avant le parti ».

Réda Benkhaldoun

Le PJD tacle le chef des islamistes du MSP algérien

Les propos d’Abdelaziz Makri, chef de file du parti islamiste algérien Mouvement de la société pour la paix (MSP) sur l’Union du Maghreb arabe (UMA), le Sahara et la normalisation Maroc-Israël ont suscité la réaction du Parti de la justice du développement...

Normalisation Maroc Israël

Maroc : nouvelles manifestations contre la normalisation avec Israël

Ils étaient des centaines de Marocains à manifester, samedi dernier, dans plusieurs villes comme Casablanca et Mohammedia contre la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Le PJD tente de rattraper le coup sur la question palestinienne

Au cours de sa réunion hebdomadaire, le secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a décidé de « créer un comité central permanent, en vue de « soutenir le peuple palestinien dans sa lutte pour obtenir ses droits inaliénables...

Le roi Mohammed VI ordonne la rénovation de centaines de sites juifs

Un an après la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, le roi Mohammed VI vient d’ordonner la rénovation de centaines de synagogues, de cimetières et de sites du patrimoine juif à travers le...

Anat Guetta, régulatrice en chef du marché israélien des capitaux est au Maroc

La présidente de l’autorité israélienne du marché des capitaux, Anat Guetta, participe du 17 au 19 octobre à Marrakech, à la 47ᵉ conférence annuelle de l’Organisation internationale des commissions de valeurs...

Le Maroc participera à un tournoi de lutte en Israël

L’équipe marocaine de lutte prendra part en Israël au tournoi de Beer Sheva, prévu les 25 et 26 août prochain. Une participation qui matérialise le dynamisme de la coopération sportive entre les deux...