Normalisation Maroc-Israël : Abdelilah Benkirane nie la responsabilité du PJD

20 février 2021 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdelilah Benkirane, ancien chef du gouvernement marocain, nie toute responsabilité du Parti islamiste pour la justice et le développement (PJD) dans l’accord de normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Il affirme que c’est le roi Mohammed VI qui a pris cette décision pour l’intérêt du royaume.

« Nous avons été derrière le roi Mohammed VI au sujet de la cause nationale. Nous défendons notre patrie comme nous défendons les Palestiniens. Il ne faut rien reprocher à Saâdeddine El Othmani qui a signé la déclaration tripartite (entre le Maroc, Israël et les États-Unis) », a déclaré Abdelilah Benkirane dans une vidéo publiée sur sa page Facebook.

Selon l’ancien haut responsable marocain, les islamistes radicaux du Moyen-Orient, notamment le Hezbollah du Liban qui critiquent vivement le PJD et son secrétaire général mérite d’être remis à leur place. « Ils ont le droit de critiquer le Maroc, mais ils n’ont pas le droit de le calomnier. […] Vous êtes sous la tutelle de l’Iran, et vous ne savez rien du Maroc, qui traîne derrière lui une riche histoire de 14 siècles », a-t-il martelé, avant de rendre hommage aux Palestiniens. Selon lui, le royaume devait faire un sacrifice pour résoudre la question du Sahara.

Le 10 décembre 2020, les États-Unis avaient reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental en échange de la normalisation des relations diplomatiques entre le royaume et Israël. Abdelilah Benkirane a d’ailleurs confié avoir reçu un appel d’Othmani et de Fouad Ali El Himma, un conseiller du roi Mohammed VI, peu de temps avant la signature de l’accord.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Sahara Marocain - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Normalisation Maroc Israël - Relations Maroc Israël

Aller plus loin

Le chef du Hezbollah charge le PJD

Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, a vertement critiqué le Parti de la justice et du développement (PJD) pour sa position dans le rétablissement des relations...

Réaction du Hamas suite à la normalisation Maroc-Israël

Le mouvement islamiste palestinien Hamas condamne l’accord de normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Le PJD ne digère toujours pas la normalisation Maroc-Israël

Le Parti de la Justice et du développement (PJD) ne digère toujours pas la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Aziz Rabbah, ministre de...

Naissance d’un front contre la normalisation Maroc-Israël

La reprise des relations entre le Maroc et Israël n’est pas du goût de certains qui y voient un danger pour le peuple palestinien. Une quinzaine de partis politiques, de...

Ces articles devraient vous intéresser :

La normalisation des relations avec le Maroc booste les exportations d’armes israéliennes

Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, les exportations d’armes israéliennes ne cessent d’augmenter. Une hausse de 30 % a été enregistrée l’année dernière grâce, notamment, au Maroc.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Maroc : une pétition pour mettre fin aux relations avec Israël

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, s’est expliqué sur le refus d’accès à la présidence du gouvernement aux universitaires, juristes et des personnalités politiques venus mercredi pour déposer une pétition appelant à mettre fin à la...