Abdelilah Benkirane s’en prend à Aziz Rabbah

20 février 2021 - 18h20 - Maroc - Ecrit par : I.L

Après le député Al Mouqrie El Idrissi Abouzaid, l’ex-président du Parti de la justice et du développement (PJD) Abdelilah Benkirane a critiqué Aziz Rabbah pour avoir déclaré qu’il irait en Israël si sa fonction l’exigeait. L’ancien Premier ministre s’est également exprimé sur le réchauffement des relations entre le Maroc et Israël et a appelé à ne « rien reprocher à El Othmani » sur le sujet.

Lors de son intervention en direct sur Facebook dans le cadre de la cérémonie d’échanges avec le bureau national de l’Union nationale du travail au Maroc (UNMT), l’ancien Chef du gouvernement a attaqué certains membres du parti, rapporte Al Massae. Selon Benkirane, le plus grand souhait des militants du parti était de travailler dans le cabinet de l’ancien premier ministre Driss Jettou. « Mais grâce à leur engagement et à leur respect des principes du parti, ils ont pu accéder à de hautes fonctions et à diriger de super-ministères », a-t-il précisé.

Pour l’ancien patron du parti de la lampe, certains (membres du parti) qui ne rêvaient même pas d’une mission dans le cabinet du ministre Jettou, sont aujourd’hui nommés ministres du gouvernement. Tout en faisant allusion au ministre Rabbah, il a rappelé à ces militants qu’ils ont accédé à des fonctions importantes avec leurs principes et leurs convictions et non pas avec Israël. L’ancien responsable du parti a insisté sur l’importance d’être fidèle à ses principes et de s’opposer aux soumissions.

Il a par ailleurs invité les membres du parti à soutenir le roi Mohammed VI pour la cause nationale tout en disculpant El Othmani sur le réchauffement des relations avec Israël. « Nous avons été derrière le roi Mohammed VI au sujet de la cause nationale. Nous défendons notre patrie comme nous défendons les Palestiniens. Il ne faut rien reprocher à Saâd-Eddine El Othmani qui a signé la déclaration tripartite ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Ministère de l’Energie, des mines, de l’Eau et de l’Environnement

Aller plus loin

Abdelilah Benkirane se prononce sur les agissements du Polisario

A l’instar des personnalités marocaines, l’ancien chef du gouvernement marocain s’est prononcé sur le conflit autour du Sahara marocain. Abdelilah Benkirane a estimé que...

Abdelilah Benkirane dénonce les propos d’Emmanuel Macron

Après des mois de silence, l’ancien chef du gouvernement marocain et ancien secrétaire général du Parti PJD, est de retour dans les médias. S’exprimant sur l’actualité...

Abdelilah Benkirane s’en prend au français

L’ancien secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Abdelilah Benkirane, au cours de sa dernière sortie, a soutenu que le vote favorable du PJD à la...

Crise au PJD : Driss El Azami Idrissi quitte la présidence du Conseil national

Moins de 24 h après la démission de Mustapha Ramid du gouvernement, le maire de Fès a annoncé sa démission de la présidence du Conseil national du PJD. L’ancien ministre délégué...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...