Le PJD tacle le CNDH pour sa remise en cause de la loi sur l’héritage

21 juin 2022 - 08h40 - Ecrit par : A.S

Le Parti de la justice et du développement (PJD) condamne et dénonce les propos de la présidente du CNDH, Amina Bouayach, selon lesquels, le système de l’héritage tel qu’institué au Maroc contribuerait à la « féminisation de la pauvreté ».

Dans un communiqué, le secrétariat général de la formation islamiste a déclaré qu’il « suivait avec une grande inquiétude les efforts continus de certaines parties pour porter atteinte au système d’héritage en vigueur, qui tire sa référence de la charia islamique ».

À lire : Maroc : à quand l’égalité dans l’héritage entre l’homme et la femme ?

Le PJD s’étonne que ces propos viennent de « la présidente d’une institution nationale, au sein de laquelle la loi est censée être respectée » et lui demande de « cesser de porter atteinte aux constantes religieuses des Marocains ». Amina Bouayach avait déclaré le 14 juin dernier, lors de la présentation des résultats d’une étude sur le système de l’héritage au Maroc, que « l’inégalité dans les droits économiques, sociaux et culturels est une réalité qui ne peut être niée, ni ignorée. Elle est plutôt considérée comme le dénominateur commun dans la plupart des régions du monde, où le phénomène de féminisation de la pauvreté est répandu, comme un résultat de la discrimination à l’égard des femmes et de leur statut inférieur dans les sociétés ».

À lire : Le Maroc 144ᵉ au niveau mondial en matière d’égalité des genres

Au cours de son intervention, la présidente du CNDH a clairement souligné que des « raisons culturelles liées principalement aux coutumes et aux traditions », et d’autres « juridiques », principalement dues à la législation en vigueur sont à la base de cette situation. Mais pour le PJD, « réformer certains aspects de l’injustice subie par les femmes marocaines passe d’abord par le respect des droits économiques et sociaux, et non en accusant les textes religieux d’être responsables du phénomène de pauvreté dont souffrent tant les femmes que les hommes ».

À lire :Maroc : ils tuent leur oncle à cause d’un héritage

Toutefois, le parti est conscient qu’il faut qu’une évaluation de la Moudawana en vigueur depuis 20 ans, mais bien « loin de toutes déclarations hostiles aux valeurs religieuses ».

Tags : Plainte - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Conseil national des droits de l’Homme (cndh) - Amina Bouayach

Aller plus loin

Maroc : à quand l’égalité dans l’héritage entre l’homme et la femme ?

Au Maroc, la célébration de la Journée mondiale de la femme, est une occasion rêvée pour les voix du "mouvement des femmes au Maroc" de réclamer l’élimination de toutes les formes...

Le Maroc 144ᵉ au niveau mondial en matière d’égalité des genres

Le classement 2021 du Global Gender Gab positionne le Maroc au 144ᵉ rang au niveau mondial sur les 156 pays indexés et à la 12ᵉ place dans la région Mena selon le rapport 2021 du...

Egalité homme-femme, jusqu’où le Maroc peut-il aller ?

Dans la lettre royale lue devant le CCDH par Mohamed Moâtassim, conseiller du Roi, le 10 décembre dernier, à l’occasion du soixantième anniversaire de la Déclaration universelle...

Maroc : ils tuent leur oncle à cause d’un héritage

À El Kelaâ des Sraghna, trois frères ont été arrêtés puis placés en garde à vue après avoir poignardé à mort leur oncle. À l’origine de cet homicide, un différend sur l’héritage d’un lot...

Nous vous recommandons

Une photo de Bilal Hassani censurée

La SNCF et la RATP viennent de censurer la photo de Bilal Hassani à la Une du magazine LGBTQI + Têtu qui l’a élu comme personnalité de l’année.

Des manœuvres militaires algériennes à la frontière marocaine ?

Sur ordre du président algérien Abdelmadjid Tebboune, l’Armée nationale populaire (ANP) serait sur le point de lancer des manœuvres militaires d’envergure près de la frontière marocaine.

L’un des meilleurs bacheliers en Espagne est une Marocaine

Touayba Bakkali, une jeune marocaine de 18 ans résidant à Tolède avec ses parents, a obtenu cette année la moyenne de 13.84 (sur 14) à l’EBAU, l’examen d’entrée à l’université que doivent passer tous les nouveaux bacheliers en...

Alerte météo : fortes pluies dans plusieurs provinces marocaines

La Direction générale de la météorologie (DGM) prévoit de fortes pluies localement orageuses dans plusieurs provinces marocaines demain mardi 2 mai.

Nouvelle alerte aux pluies au Maroc

La Direction générale de la météorologie (DGM) prévoit de fortes pluies à partir de demain jeudi 17 mars 2022 dans plusieurs provinces marocaines.

Akram el Idrissi tué par balles à Amsterdam

Akram el Idrissi, 21 ans, proche du groupe de drill rap 73 De Pijp, a été tué par balles dans la soirée du 23 mars à Amsterdam. Il a succombé à ses blessures à l’hôpital.

Du haschich marocain dans des tomates saisi en Espagne

La Garde civile et la police espagnole ont démantelé deux importants réseaux de trafic de haschich et de cocaïne depuis Tanger au Maroc sur la côte andalouse. Les drogues étaient dissimulées dans des cargaisons de tomates. En tout, 13 tonnes de haschich et...

Près de 800 kilos de cannabis dans des « valises marocaines » saisis en France

Plusieurs centaines de kilogrammes de résine de cannabis en provenance du Maroc et conditionnée en forme de tomates, ont été interceptés la semaine dernière sur l’A63 à Castets (Landes), selon la brigade des douanes de...

Le dirham devrait baisser encore face à l’euro

La devise marocaine devrait se déprécier face à l’euro et s’apprécier vis-à-vis du dollar américain sur 1, 2 et 3 mois, coïncidant avec la période estivale. C’est ce qu’indiquent les indicateurs publiés par Attijari Global Research...

Maroc : les professionnels du tourisme réclament la suppression du test PCR

Afin de relancer l’activité touristique, en berne depuis de nombreux mois, les professionnels réclament l’allégement des conditions d’accès au Maroc et surtout la fin du test PCR pour les arrivées par voie...