L’ambitieux plan d’expansion de Quick au Maroc

16 juin 2021 - 21h40 - Economie - Ecrit par : J.K

De grosses ambitions pour la chaîne de restauration rapide «  Quick  », qui envisage d’ouvrir au moins une quinzaine de restaurants supplémentaires avant 2025. Que ce soit dans les malls, en drive ou en centre-ville, le plan d’expansion est déjà bien établi.

« Ce choix répond à notre volonté d’accélérer le développement de l’enseigne Quick pour lui conférer au plus vite une dimension nationale », a expliqué le directeur général de Ténor Restauration, filiale du groupe éponyme, Jamal Hamdouch. Ainsi, Ténor restauration vise essentiellement à porter le nombre de ses restaurants à 9 d’ici fin 2021 et à 30, fin 2025, avec une vingtaine de restaurants en franchise.

De plus, avec son statut de Master Franchisé, Ténor restauration envisage de mettre en place une dizaine de restaurants surtout des Flagships, sous forme de « Drive » au Centre-ville ou Mall, le reste sera géré par des franchises retenues après sélection et répondant aux standards Quick, informe L’Économiste.

A lire : Quick de retour au Maroc

Depuis l’installation du premier restaurant à Rabat en février 2016, l’enseigne s’est étendue avec 6 autres nouveaux sites dans les villes de Rabat, Casablanca, Marrakech et El Jadida. Ainsi, 7 restaurants (3 drive, 3 au centre-ville et un mall) fonctionnent et deux autres sont en construction, se félicite Hamdouch. En ce qui concerne la restauration, « le manger local » est prioritaire chez Ténor restauration pour un accompagnement de l’économie nationale et le développement de l’emploi indirect.

Pour les prochains franchisés, ils doivent être éligibles à un cahier des charges très pointu. Car, « nous sommes à la recherche d’entrepreneurs aguerris, dotés d’aptitudes en management, d’équipes importantes, de gestionnaires rigoureux et de commerçants avec un sens aigu de l’expérience et la satisfaction du client », a précisé le management de Ténor Restauration. De plus, les prochains partenaires doivent être en mesure de transmettre au jour le jour, une expérience de consommateur pareille à celle d’un client à Paris, Bruxelles ou ailleurs, et avoir assez de ressources pour financer un ou des restaurants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Casablanca - Rabat - El Jadida - Compétitivité - Restauration - Quick

Aller plus loin

Quick de retour au Maroc

La chaine de restauration rapide Quick fait son retour au Maroc. Après une entrée ratée il y a quelques années, Quick ouvre son premier restaurant à Rabat ce jeudi.

Quick va recruter 2000 personnes

Le premier Quick a été ouvert à Rabat, dans le quartier de l’Agdal. L’ambition de la master-franchise marocaine est d’en ouvrir une quinzaine en 5 ans, avec un objectif de...

Quick revient au Maroc

Quick, chaîne de restauration rapide compte s’installer au Maroc avant fin 2015. Le groupe belge s’était déjà implanté au Royaume en 2003, mais s’en était retiré suite un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : fin des frais « injustifiés » pour les factures en ligne

Le Conseil de la concurrence a lancé un avertissement : des frais de service ajoutés sur les paiements en ligne dans plusieurs secteurs économiques n’ont pas de justification. Ces coûts supplémentaires, selon le Conseil, freinent la digitalisation de...

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...