Un policier arrêté pour corruption à Rabat

30 août 2020 - 20h20 - Ecrit par : J.K

Un officier de police a été placé en garde à vue à la disposition du parquet de Rabat. Il est soupçonné d’implication dans une affaire de corruption et de chantage.

Ce fonctionnaire de police fait l’objet d’une enquête préliminaire ouverte vendredi par le service régional de la police judiciaire de Rabat. Il avait été interpellé en flagrant délit de possession d’une somme d’argent reçue de la victime par voie de chantage, sous prétexte que celle-ci avait refusé d’accomplir une de ses fonctions, fait savoir dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

L’officier de police fait partie de la brigade anti-gangs relevant de la sûreté provinciale de Salé.

Tags : Corruption - Rabat

Aller plus loin

Maroc : une infirmière condamnée pour corruption

Le verdict du médecin et de l’infirmière, poursuivis en détention provisoire pour une affaire de corruption, est tombé. Le tribunal de première instance de Kelaa des Sraghna a...

Un policier escroc et arnaqueur arrêté

Un officier de police relevant de la DGST a été arrêté dimanche pour son implication présumée dans une affaire d’arnaque et d’escroquerie. L’arrestation a été faite par les éléments...

Le projet de loi relatif à l’Instance de lutte contre la corruption présenté au parlement

Le ministre de l’Économie, des Finances a présenté le projet de loi n° 19-46 relatif à l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption. Ce...

Maroc : une nouvelle dynamique pour la lutte contre la corruption

L’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC) que préside Mohamed Bachir Rachdi propose une nouvelle dynamique pour la lutte...

Nous vous recommandons

Crédit Agricole se sépare de sa filiale marocaine

Le français Crédit Agricole S.A est actuellement en discussions très avancées avec le groupe Holmarcom en vue de la cession de la totalité de ses parts au sein de sa filiale au Maroc.

La France appelle le Maroc et l’Algérie au dialogue

La décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc continue de susciter des réactions. Après la Ligue arabe, c’est au tour de la France d’appeler les deux pays « au dialogue...

Tourisme : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Dans un contexte de relance du secteur touristique, fortement touché par la crise du Covid-19, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse. Le royaume ambitionne de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon...

Visas : le Maroc, victime collatérale des tensions France-Algérie ?

La décision de la France de réduire à 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens s’explique par les tensions entre Paris et Alger.

"Désormais, tout le monde veut le gaz marocain"

Le Maroc dispose d’un fort potentiel de gaz naturel dont l’attractivité ne cesse de s’accroître. Graham Lyon, président exécutif de Sound Energy, assure que tout le monde veut désormais du gaz marocain.

Transféré vers le Maroc, un détenu de Guantanamo visé par une enquête

Les États-Unis ont transféré Abdellatif Nasser, un détenu marocain de la base du Guantanamo vers le Maroc. De son côté, la justice marocaine a décidé d’ouvrir « une enquête avec l’intéressé pour son implication présumée dans la perpétration d’actes terroristes...

Israël va aider le Maroc à acquérir les avions de chasse F-35 auprès des États-Unis

Le Maroc demande à Israël de l’aider à convaincre les États-Unis de lui vendre les avions de chasse furtifs F-35.

Le Maroc rapatrie ses neuf journalistes sportifs d’Algérie

Le Maroc a procédé jeudi au rapatriement des neuf journalistes sportifs refoulés mercredi à l’aéroport d’Oran en Algérie, alors qu’ils étaient arrivés pour couvrir les Jeux méditerranéens.

Marhaba 2022 : affluence record et embouteillage monstre à la frontière de Sebta

Le flux de MRE vers le Maroc dans le cadre de l’Opération Marhaba a considérablement augmenté à Sebta depuis vendredi. Des milliers de personnes et des centaines de véhicules passent jusqu’à 9 heures dans la zone d’attente aménagée à la frontière pour éviter...

Marrakech : les raisons de la hausse des tarifs dans les hammams

Aucun secteur d’activités n’échappe à l’inflation galopante. À Marrakech, les habitués des hammams peinent à comprendre les raisons pour lesquelles, les tarifs ont presque doublé pour, dit-on, faire face à la cherté du...