La vidéo d’un policier en djellaba à Vesoul provoque un tollé

24 mars 2021 - 17h24 - France - Ecrit par : S.A

La publication d’une vidéo montrant un policier en djellaba à Vesoul le 6 février dernier lors d’une opération anti-stupéfiants suscite l’indignation des habitants du quartier du Montmarin. Alors que ceux-ci dénoncent une «  provocation  », la direction départementale de la sécurité publique joue la carte de l’apaisement.

Cette vidéo de 10 secondes a été tournée dans le quartier du Montmarin, le 6 février dernier. En tout, 10 policiers étaient sur le terrain pour interpeller des trafiquants de drogue, rapporte L’Est Républicain. Parmi eux, un agent portant sous son blouson une djellaba. Cette vidéo n’est pas du goût des habitants de ce quartier. Ils crient à « la provocation ». « J’ai pensé à une blague. J’ai cru qu’il s’était déguisé », raconte une mère de famille qui a pris connaissance de la vidéo par le biais de sa fille.

Le commissaire Jonathan Biwand, directeur départemental de la sécurité publique en Haute-Saône, tente de clarifier la situation. Selon lui, il s’agit d’une « initiative personnelle ». « La brigade anticriminalité a mis en place un dispositif de surveillance en vue d’interpellations dans le cadre de trafic de stupéfiants. Un des policiers a eu l’idée de mettre une djellaba pour passer inaperçu, pour se rapprocher le plus possible de la cible et donner à ses collègues postés aux alentours le départ pour l’interpellation », a expliqué le responsable.

« Le but du jeu était d’arriver à faire un contrôle en étant anonyme. Cela a marché puisqu’à un moment donné, [le policier] a traversé un groupe sans se faire remarquer », renchérit Christophe Ortiger, brigadier de la Bac et délégué départemental du syndicat Unité SGP Police. Si cette pratique est « de coutume » dans les quartiers de Paris, cet ancien policier de la capitale fait savoir que c’était une première au Montmarin, et que cela n’a pas plu aux habitants.

Les policiers vésuliens récusent la thèse de la «  provocation  » et défendent leur collègue. « Le policier qui porte la tunique est de confession musulmane. On ne peut pas le taxer de racisme », précise le commissaire, assurant que son équipe a respecté « le règlement et la déontologie » lors de l’intervention du 6 février dernier. L’opération s’est avérée infructueuse. Aucune personne interpellée. Des tirs de mortier ont été lancés sur les forces de l’ordre sans les atteindre. « Des tirs parce qu’on a dérangé un trafic de stupéfiants, pas à cause de la djellaba », explique Christophe Ortiger.

Sujets associés : France - Racisme - Drogues - Vidéos

Aller plus loin

France / Racisme dans la police : un délégué syndical dénonce le phénomène

Une attitude de complicité passive de tous les actes racistes, voilà ce que pense Noam Anouar de l’administration policière. Selon le délégué du syndicat policier «  Vigi  », il...

France : le policier qui a dénoncé le racisme au sein de la police sanctionné

Pour n’avoir pas vite déposé son rapport, Amar Benmohamed, le policier qui avait dénoncé le racisme et la maltraitance de ses collègues à l’égard des prisonniers du dépôt du...

Des policiers français renvoyés pour racisme

Des policiers de Rouen ont été démis de leurs fonctions. Il leur est reproché le "manquement au devoir d’exemplarité par un comportement indigne des fonctions".

France : un policier porte plainte contre la police nationale pour racisme

Haykal Rezgui Raouaji, policier en poste depuis deux ans à Strasbourg, est déterminé à porter plainte contre la police nationale, pour racisme. Depuis qu’il y a pris...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Racisme envers les musulmans : de nouveaux témoignages accablent Christophe Galtier

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, fait face à de graves accusations de discrimination et de harcèlement moral, avec un procès prévu dans dix jours.

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.