Le Polisario écarté du sommet Afrique-Italie

30 janvier 2024 - 15h00 - Monde - Ecrit par : S.A

L’Algérie a échoué à convaincre Rome à accueillir son protégé, le Polisario, au sommet Afrique-Italie, qui a débuté lundi, en présence de 25 chefs d’État ou de gouvernement africains, dont le ministre algérien des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, représentant le président Abdelmadjid Tebboune.

Le Polisario indésirable en Italie ? L’Algérie n’a pas réussi à convaincre Rome de la nécessité d’inviter son protégé au sommet Afrique-Italie. Pourtant, les deux pays entretiennent de bonnes relations, lesquelles ont été renforcées par la crise énergétique mondiale. Suite au changement par l’Espagne de sa position sur le Sahara, Alger a renforcé ses relations avec l’Italie. Plusieurs responsables algériens se sont rendus à Rome. Dans la même dynamique, plusieurs accords ont été signés pour l’exploitation du gaz naturel, notamment à la suite de la forte demande engendrée par la guerre russo-ukrainienne.

À lire :Tensions en vue après l’arrivée du numéro 2 du Polisario en Espagne ?

De son côté, l’Italie a ouvert en mai dernier un centre de services consulaires à Tindouf. Alors que
des médias algériens ont tenté de présenter cet acte comme une manière pour Rome de rejoindre Alger sur la question du Sahara, l’ambassade d’Italie à Rabat a déclaré que cette initiative administrative n’avait aucun lien, de quelque manière que ce soit, avec la position italienne.

À lire : Le Polisario indésirable en Arabie saoudite ?

Le sommet Afrique-Italie a débuté lundi à Rome. À l’occasion, la Première ministre Giorgia Meloni a dévoilé les dessous du « plan Mattei », du nom d’Enrico Mattei, fondateur de l’Eni (le géant énergétique public italien), qui, dans les années 1950, préconisait un rapport de coopération avec les pays africains, en les aidant à développer leurs ressources naturelles, en compagnie de plusieurs dirigeants africains et européens.

Sujets associés : Algérie - Polisario - Italie - Rome

Aller plus loin

Tensions en vue après l’arrivée du numéro 2 du Polisario en Espagne ?

Mohamed El Ouali Akeik, le plus haut chef militaire du Front Polisario, est actuellement au pays basque en Espagne pour un suivre un traitement médical. Contrairement à...

Colère du Polisario après l’élection d’un Marocain au Conseil des droits de l’Homme (CDH)

Alors que des pays comme la France félicitent le Maroc pour son accession à la tête du Conseil des droits de l’Homme (CDH), le Polisario crie à l’indignation.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de...

Le Polisario trouve un allié au sein du gouvernement espagnol

Après avoir omis d’évoquer le conflit au Sahara dans l’accord de coalition gouvernementale signé fin octobre avec le parti socialiste espagnol (PSOE), le parti Sumar, dirigé par...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.