Le Polisario écarté du sommet Afrique-Italie

30 janvier 2024 - 15h00 - Monde - Ecrit par : S.A

L’Algérie a échoué à convaincre Rome à accueillir son protégé, le Polisario, au sommet Afrique-Italie, qui a débuté lundi, en présence de 25 chefs d’État ou de gouvernement africains, dont le ministre algérien des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, représentant le président Abdelmadjid Tebboune.

Le Polisario indésirable en Italie ? L’Algérie n’a pas réussi à convaincre Rome de la nécessité d’inviter son protégé au sommet Afrique-Italie. Pourtant, les deux pays entretiennent de bonnes relations, lesquelles ont été renforcées par la crise énergétique mondiale. Suite au changement par l’Espagne de sa position sur le Sahara, Alger a renforcé ses relations avec l’Italie. Plusieurs responsables algériens se sont rendus à Rome. Dans la même dynamique, plusieurs accords ont été signés pour l’exploitation du gaz naturel, notamment à la suite de la forte demande engendrée par la guerre russo-ukrainienne.

À lire :Tensions en vue après l’arrivée du numéro 2 du Polisario en Espagne ?

De son côté, l’Italie a ouvert en mai dernier un centre de services consulaires à Tindouf. Alors que
des médias algériens ont tenté de présenter cet acte comme une manière pour Rome de rejoindre Alger sur la question du Sahara, l’ambassade d’Italie à Rabat a déclaré que cette initiative administrative n’avait aucun lien, de quelque manière que ce soit, avec la position italienne.

À lire : Le Polisario indésirable en Arabie saoudite ?

Le sommet Afrique-Italie a débuté lundi à Rome. À l’occasion, la Première ministre Giorgia Meloni a dévoilé les dessous du « plan Mattei », du nom d’Enrico Mattei, fondateur de l’Eni (le géant énergétique public italien), qui, dans les années 1950, préconisait un rapport de coopération avec les pays africains, en les aidant à développer leurs ressources naturelles, en compagnie de plusieurs dirigeants africains et européens.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Italie - Rome - Polisario

Aller plus loin

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de...

Le Polisario trouve un allié au sein du gouvernement espagnol

Après avoir omis d’évoquer le conflit au Sahara dans l’accord de coalition gouvernementale signé fin octobre avec le parti socialiste espagnol (PSOE), le parti Sumar, dirigé par...

Colère du Polisario après l’élection d’un Marocain au Conseil des droits de l’Homme (CDH)

Alors que des pays comme la France félicitent le Maroc pour son accession à la tête du Conseil des droits de l’Homme (CDH), le Polisario crie à l’indignation.

Le Polisario indésirable en Arabie saoudite ?

Ne voulant pas accueillir le Polisario, protégé de l’Algérie sur son territoire, l’Arabie saoudite, qui a récemment réitéré son soutien à l’initiative d’autonomie présentée par...

Ces articles devraient vous intéresser :

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.