Le Portugal copie le Maroc pour attirer les retraités étrangers

29 mai 2014 - 16h16 - France - Ecrit par : Bladi.net

Sans doute surpris par le nombre de retraités étrangers au Maroc, notamment occidentaux, le Portugal décide d’imiter la législation marocaine relative à ses questions, pour ainsi attirer les retraités et profiter de la manne financière qui va avec… Tout en faisant, naturellement, des concessions.

Selon Le Monde :

« Sur le modèle déjà mis en place par le Maroc, le Portugal a instauré un dispositif fiscal attrayant pour certains nouveaux résidents. L’objectif pour le Portugal est d’attirer 20 000 retraités de toutes nationalités pour que leurs dépenses soutiennent la croissance. Ainsi, les nouveaux résidents s’installant en tant que propriétaires ou locataires pourront bénéficier d’une exonération d’impôt sur les retraites si elles sont de source étrangère ».

Pour s’établir au Portugal en tant que résident non habituel, il faut s’y installer réellement et y séjourner pendant au moins 183 jours par ans. En outre, il ne faut pas y avoir été résident pendant les cinq dernières années, selon Le Monde. Il faudra également faire une demande expresse à l’administration fiscale pour jouir de ce statut, qui n’est pas automatique.

A savoir que Le Maroc est quasiment un paradis fiscal pour les retraités, français notamment, qui y bénéficient d’une réduction d’impôts. Celle-ci peut très bien atteindre 80%, si le retraité est résident fiscal au Royaume.

Près de 50.000 retraités français vivent au Maroc, majoritairement installés dans les villes de Marrakech, Agadir et El Jadida.

Selon le sociologue Eric Donfu, interviewé par le Parisien, les retraités choisissent le Maroc également car il « s’agit d’une façon audacieuse de vivre les vingt ou trente dernières années de leur vie en bonne santé ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Portugal - Impôts

Aller plus loin

Rencontre avec des retraités français au Maroc (vidéo)

Ils sont plusieurs dizaines de milliers d’étrangers, notamment français, à avoir choisi le Maroc pour leur retraite. Le climat, la vie moins chère sont sans doute les points...

Des milliers de français quittent la France en hiver pour profiter du soleil au Maroc (vidéo)

Ils sont plus de 30.000 retraités français à quitter la France pendant l’hiver pour se rendre au Maroc, indique la chaîne France 2 dans un reportage intitulé « Les hirondelles...

Ces articles devraient vous intéresser :

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Impôts : des procédures simplifiées pour les MRE

La simplification des procédures administratives pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) a permis à ces derniers de se mettre à jour vis-à-vis de l’administration fiscale, a déclaré Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des finances.

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4 milliards de dirhams.

Fisc : Le Maroc ajuste l’IS et l’IR dans la Loi de finances 2024

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).

Le MRE a-t-il le droit de vendre sa voiture au Maroc ?

Le Marocain résidant à l’étranger (MRE) a tout à fait le droit de vendre son véhicule lors de ses vacances au Maroc. Nous parlons, ici, de la période de l’admission temporaire de 6 mois, autorisée par les services de la Douane. Deux situations se...

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...