Pourquoi l’armée marocaine a recours aux drones

28 décembre 2021 - 09h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE) estime que les Forces armées royales (FAR) ont de plus en plus recours aux drones, notamment turcs, pour des raisons de tactique militaire. Une nouvelle doctrine militaire.

Après les drones israéliens, le Maroc a acquis 13 drones turcs Bayraktar TB2, en a réceptionné six autres courant décembre et devra recevoir un deuxième lot de six drones en 2022 « dans le cadre de la modernisation de l’arsenal des FAR afin de se préparer à faire face à tout danger et aux récentes hostilités ». Les FAR comptent par ailleurs acquérir d’autre types de drones plus sophistiqués tels que le modèle américain « Sea Guardian ». Selon Emmanuel Dupuy, l’acquisition des drones turcs par le Maroc se justifie par l’efficacité de ces appareils qui ont fait leurs preuves dans la guerre du Haut Karabakh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.

À lire : Le Maroc teste ses drones turcs

Dans une déclaration à TV5, l’expert a estimé que le Maroc n’achète pas les drones pour des raisons idéologiques et géostratégiques, mais pour des raisons de tactique militaire. Selon lui, ces drones permettent au Maroc de bénéficier d’un outil de pointe, qui pourrait faire la différence lors d’un éventuel conflit armé. En raffermissant ses capacités en matière de drones, le Maroc s’adapte à un contexte régional marqué par la “dronisation” en Afrique, fait-il remarquer, ajoutant qu’il n’y avait pas de drones en 2016, mais en 2021, quasiment tous les pays en disposent dans la région.

À lire : Le Maroc réceptionne de nouveaux drones turcs

« Cette dronisation n’est pas liée à un conflit, mais à un état d’esprit, à une philosophie, qui consiste à mener des opérations de contre-insurrection ou de lutte contre les groupes armés, en exposant le moins possible les hommes », explique Emmanuel Dupuy. Ces drones peuvent être d’une autre utilité pour le Maroc dont l’armée participe aux missions onusiennes de maintien de la paix. Avec ces drones, il pourra d’une part réduire l’effectif des militaires marocains déployés sur le terrain et renforcer sa coopération avec la France afin de contenir la menace djihadiste au Sahel, d’autre part, analyse l’expert.

Sujets associés : Turquie - Défense - Armement

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Les drones marocains font peur au Front Polisario

Le Maroc a renforcé ces dernières années son armée avec l’acquisition de drones chinois ou turcs, qu’il n’hésite pas à utiliser contre le Polisario. En témoigne la récente attaque à la...

Le Maroc, une puissance militaire montante de la région

Le Maroc a acquis des drones turcs, israéliens, chinois et s’apprête à acquérir des drones américains pour non seulement renforcer son système de défense aérien mais également...

Achat de drones turcs et israéliens : le Maroc prêt à contrer toute attaque algérienne

Depuis la normalisation de leurs relations, Israël et le Maroc multiplient les accords militaires et sécuritaires. Israël reste le principal fournisseur du Maroc en drones...

Le Maroc réceptionne de nouveaux drones turcs

Le Maroc a réceptionné six nouveaux drones turcs Bayraktar TB2, après une première commande de 13 drones en avril dernier.

Nous vous recommandons

Turquie

L’ambassade du Maroc vient en aide aux Marocains bloqués en Turquie

Les Marocains bloqués à l’aéroport d’Istanbul peuvent compter sur l’ambassade du Maroc à Ankara. Ils ont été pris en charge dans des hôtels, en attendant que la situation ne se stabilise.

Un réseau de prostitution qui exploitait des femmes marocaines démantelé en Turquie

Les services de gendarmerie d’un district à Antakya et la direction de la branche de lutte contre le trafic de migrants ont réussi à démanteler un réseau de prostitution qui exploitait des femmes étrangères dont des...

Que vont devenir les Marocains bloqués entre la Turquie et la Grèce ?

Les autorités marocaines sont appelées à intervenir d’urgence et porter secours aux nombreux ressortissants marocains bloqués aux frontières terrestres turco-grecques, s’alarme le Forum marocain pour la démocratie et les droits de l’Homme...

Sofia Taloni empoisonnée et dépouillée de plus d’un million de dirhams

L’influenceuse transsexuelle marocaine, Sofia Taloni, a été victime d’une tentative d’homicide à son domicile en Turquie. Ses assaillants, une mafia marocaine installée dans le pays, lui auraient dérobé plus d’un million de...

Rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger : le gouvernement s’explique

Le Comité interministériel de suivi du Covid a choisi le Portugal, les Émirats arabes unis et la Turquie, comme pays de départ pour rapatrier les Marocains bloqués à l’étranger, en raison de leur situation géographique et de l’évolution de la pandémie dans...

Défense - Armement

Le Maroc veut acquérir le système anti-missile « Dôme de fer » israélien

Le Maroc envisage d’acquérir auprès d’Israël, le système de défense anti-missile « Dôme de fer » pour se défendre contre toute attaque du Front Polisario au Sahara, et aussi de l’Algérie.

Photo satellite de la nouvelle base militaire près de Rabat

Le Maroc a construit une nouvelle base de défense aérienne à Sidi Yahya el-Gharb, située à 80 km au nord-est de la capitale, Rabat.

Les nouveaux Apache marocains seront équipés de radars Longbow

Les 24 hélicoptères Apache AH-64E que le Maroc a commandés à Boeing seront équipés de radars de contrôle de tir Longbow FCR.

Le Maroc négocie l’achat de navires d’attaque et de corvette turcs

Le Maroc se tourne une fois de plus vers la Turquie pour renforcer son armement. Cette fois, le royaume veut acquérir des navires d’attaque et une corvette.

Des manœuvres militaires maroco-françaises en haute mer

Dans sa longue route sur l’Atlantique pour rejoindre Dakar dans le cadre de l’opération Corymbe, la marine française a effectué des séances d’entrainements avec son homologue marocaine. Objectifs : partager les expériences en matière de sécurité et de...