Prison de Kénitra : affrontements entre deux bandes rivales ?

7 septembre 2019 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

L’administration de la prison locale de Kénitra a rejeté les allégations relatives à des affrontements au couteau entre deux bandes rivales à l’intérieur de l’établissement pénitentiaire.

Pas d’affrontements entre deux bandes rivales dans la prison de Kénitra. C’est la fausse information que tente de battre en brèche l’administration pénitentiaire. Elle apporte un démenti formel aux rumeurs colportées par certains médias faisant état de « blessures graves résultant d’affrontements au couteau, ayant duré deux jours, entre des détenus mineurs ».

Il s’agit plutôt d’une dispute entre quatre pensionnaires logés dans le même quartier, et qui a fait deux blessés. Ceux-ci ont reçu aussitôt les soins nécessaires au dispensaire de l’établissement.

Contrairement aux allégations, les responsables indiquent que le conflit a été réglé. Le calme ainsi que l’ordre ont été également rétablis, conformément à la loi, sans recourir à l’équipe d’intervention relevant de la Délégation générale à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) », précise le même communiqué, notant que « les mesures juridiques nécessaires ont été prises à l’encontre de ces détenus » et que « le parquet compétent a été informé du sujet ».

Quant aux allégations relatives à l’interdiction des visites familiales, l’administration de l’établissement pénitentiaire a souligné qu’elles ont été retardées d’une heure suite à l’affluence inhabituelle observée ce jour-là. Cette information fait suite aux rumeurs sur des cas d’empoisonnement et de décès parmi les détenus.

Sujets associés : Administration - Kenitra - Prison - Affrontements

Aller plus loin

Espagne : violents affrontements entre Marocains et Algériens dans un centre pénitentiaire

L’Association professionnelle des fonctionnaires pénitentiaires (APFP) a dénoncé les violents affrontements entre détenus d’origine algérienne et marocaine dans le centre...

Violents affrontements entre Marocains et Algériens dans une prison à Almeria

De violents affrontements ont éclaté dimanche entre prisonniers marocains et algériens à la prison El Acebuche à Almeria. Les responsables du centre pénitentiaire demandent à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : voici les salaires dans la fonction publique

Le rapport sur les ressources humaines annexé au projet de Loi de Finances 2024 indique que le salaire mensuel net moyen dans la fonction publique marocaine a augmenté de 18,08 %, passant de 7 250 dirhams en 2013 à 8 561 dirhams en 2023.

Ramadan 2023 au Maroc : voici les horaires des administrations

En raison du mois de Ramadan qui démarre dans quelques jours, les horaires de travail dans les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales seront modifiés.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Maroc : Laftit veut mettre fin à « l’héritage » des agréments de taxis

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a décidé d’encadrer le transfert des agréments des taxis. De nouvelles conditions ont été ainsi définies.

Le salaire minimum augmentera au Maroc, mais dans quelle proprotion ?

Le gouvernement se réunira, jeudi, lors d’un conseil au cours duquel seront examinés sept projets de décrets dont celui relatif à la fixation du montant du Salaire minimum légal dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture.

Plus de 90 000 fonctionnaires marocains payés à ne rien faire

La ministre déléguée auprès du chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, n’a pas souhaité ouvrir une enquête sur le scandale des fonctionnaires fantômes, estimés à plus de 90 000 dans...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Une nouvelle hausse des salaires pour les fonctionnaires marocaines serait actuellement en discussion au sein du gouvernement. La nouvelle a été confirmée par le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des...

Le Maroc simplifie encore plus les procédures administratives

Le gouvernement entend simplifier et digitaliser prochainement quelque 2500 procédures. C’est ce qu’a déclaré Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, à la Chambre des représentants.