Maroc : le prix de 21 médicaments revu à la baisse

3 décembre 2021 - 06h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Le ministère de la Santé a décidé de réviser les prix de plusieurs médicaments. Cette baisse concerne certains produits antifongiques, des anti-inflammatoires, des antihypertenseurs et des produits d’anesthésie.

Il s’agit d’un ensemble de 21 médicaments dont les prix de vente se situaient avant la révision entre 193 dirhams et 10 918 dirhams, rapporte un communiqué du ministère.

À titre d’exemple ; “Humira”, un médicament prescrit dans le traitement du psoriasis en plaques chronique sévère chez les enfants. Son prix est passé de 10 918 dirhams à 7 623 dirhams.

A lire : Vente illégale de médicaments au Maroc : les autorités fermes sur les sanctions

Également, le prix du médicament “Rhesonativ” utilisé pour empêcher l’immunisation d’une femme Rh-négatif au cours de la grossesse et de l’accouchement passera de 5 084 dirhams à 3 988 dirhams.

Parmi les autres médicaments dont les prix vont connaître une légère baisse on trouve “Actrapid”, prescrit pour le traitement du diabète. Le prix passera de 193,10 dirhams à 186 dirhams.

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Prison ferme pour la mafia des médicaments de Fès

Quatre ans de prison ferme pour l’infirmier-anesthésiste et le représentant d’une société pharmaceutique, impliqués dans le détournement de médicaments et de dispositifs...

Maroc : voici la liste des médicaments exonérés de TVA

Les Marocains disposent désormais d’une liste actualisée de médicaments, dont la TVA est prise en charge par l’État. Cette liste a été publiée par le ministère de la Santé.

Le Maroc baisse le prix de 70 médicaments

Le ministère de la Santé a publié une nouvelle liste des médicaments dont les prix vont baisser. Au total, 70 médicaments sont concernés.

Maroc : des médicaments contre l’infertilité remboursés

La Société marocaine de médecine de reproduction et de Médecine Fœtale (SMMR) se réjouit de la décision prise par le ministère de la Santé d’intégrer certaines classes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

De plus en plus de Marocains souffrent d’obésité

L’obésité est un problème de santé pour bon nombre de Marocains. Selon les statistiques, 25 % des personnes âgées de 45 à 59 ans souffrent d’obésité et 14 % des enfants sont en surpoids.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.