Les producteurs de fraise espagnols dénoncent la concurrence marocaine

15 janvier 2023 - 07h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Association des producteurs et exportateurs de fraises de Huelva (Freshuelva) annonce une production d’environ 270 000 tonnes pour la campagne de cette année 2023, soit presque la même que l’année précédente, dénonçant par ailleurs une concurrence « déloyale » marocaine.

Il n’y aura pas de changement significatif en termes de taux de production de fraises à Huelva, « tant que les conditions météorologiques ne varient pas », a indiqué Rafael Domínguez, le directeur de l’association, notant une augmentation de 2 % entre la superficie emblavée cette année qui est de 6 295 hectares et les 6 167 hectares de l’année dernière.

De même, Domínguez a souligné que ce qui « peut inquiéter le plus » en ce qui concerne les ventes dans cette campagne est que « l’on remarque que le pouvoir d’achat en Europe diminue également par rapport à la saison dernière, en raison de la hausse de l’IPC » qui « affecte les pays destinataires de fruits rouges de Huelva tels que l’Allemagne, France, Hollande, Belgique et autres », ce qui pourrait « entraîner moins d’achats », ainsi que « la hausse des coûts » subie par le secteur.

À lire : Marché aux fruits rouges : la concurrence marocaine inquiète les agriculteurs espagnols

Dominguez a aussi déploré la « mauvaise » campagne de la framboise en automne en raison de la « concurrence déloyale et féroce du Maroc » qui a inondé le marché européen de ses produits « moins cher ». « Nous sommes inquiets parce qu’il n’y a pas de solution à ce problème. Ils nous concurrencent sur un marché où les conditions et les coûts de production des fruits ne sont pas les mêmes. Nous ne sommes pas sur un pied d’égalité », a-t-il déploré.

Le responsable a demandé au ministère de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation de revoir les conditions d’exportation des produits marocains pour qu’« à partir d’un certain tonnage, ils paient des frais de douane », car actuellement, « ils ne paient aucun droit sur les framboises » alors que le Maroc « n’est pas un pays membre de l’UE. « Chaque année est pire que la précédente », dénonce-t-il.

Sujets associés : Espagne - Exportations - Agriculture

Aller plus loin

Fruits rouges : le Maroc pourrait profiter de la crise en Espagne

Le Maroc pourrait profiter de la crise dans le secteur agricole en Espagne, notamment la culture des fruits rouges. Des producteurs espagnols menacent d’abandonner cette...

Les fruits rouges marocains cartonnent à l’étranger

Connus pour leur qualité nutritionnelle, les fruits rouges marocains (les fraises, les framboises ou encore les myrtilles) se font une place de choix dans les marchés étrangers...

Fruits rouges : le Maroc arrache la première place mondiale à l’Espagne

Le secteur marocain des fruits rouges excelle au point de devenir le plus compétitif au plan mondial en raison des nombreuses opportunités et variétés de produits qu’il offre....

Marché aux fruits rouges : la concurrence marocaine inquiète les agriculteurs espagnols

Les exportations toujours croissantes de framboises et de myrtilles du Maroc inquiètent les agriculteurs espagnols. Ces derniers déplorent une concurrence déloyale.

Ces articles devraient vous intéresser :

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Maroc : les exportations automobiles dépassent les 100 MMDH à fin novembre

Les exportations marocaines dans le secteur automobile ont généré au terme des onze premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 100,37 milliards de dirhams, en augmentation de 35% par rapport à la même période de 2021.

L’automobile, pilier des exportations marocaines

Le secteur automobile continue de booster les exportations marocaines, avec des ventes atteignant déjà 57 milliards de dirhams lors des cinq premiers mois de cette année.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Maroc : importations en hausse, les exportations en baisse

Au premier semestre de l’année, les importations marocaines ont atteint 365,5 MMDH, en progression de 44,2% par rapport à la même période en 2021. En revanche, les exportations ont montré des signes de ralentissement s’établissant à 215 MMDH contre...

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.