Voici le profil des Marocains qui s’endettent le plus

27 juillet 2022 - 09h40 - Economie - Ecrit par : A.P

Bank Al-Maghrib a analysé le profil des Marocains qui recourent le plus aux crédits à la consommation et à l’habitat, sur la base des critères de l’âge, du revenu, de la catégorie socio-professionnelle et du lieu de résidence.

Selon le revenu, 36 % des Marocains ayant un revenu inférieur à 4 000 dirhams recourent à ce type de crédit, contre 22 % pour ceux disposant d’un revenu compris entre 4 000 et 6 000 dirhams et supérieur à 10 000 dirhams et seulement 20 % pour ceux ayant un revenu compris entre 6 000 et 10 000 dirhams. Selon l’âge, les Marocains de plus de 50 ans sont ceux qui bénéficient le plus de ce crédit bancaire (40 %), loin devant les 30-39 ans (26 %), les 40-49 ans (25 %) et les moins de 30 ans (9 %).

Par lieu de résidence, les agglomérations urbaines de Casablanca (28 %) et de Rabat (20 %) accueillent les Marocains friands du crédit à la consommation. Selon ces données, le profil type d’un Marocain bénéficiaire d’un crédit à la consommation serait un salarié, âgé de plus de 50 ans, résidant à Casablanca, avec un revenu inférieur à 4 000 dirhams.

À lire : Les Marocains étranglés par les crédits

En matière de crédit à l’habitat, 43 % des salariés du privé recourent à ce type de crédit, contre 37 % pour les fonctionnaires, 12 % pour les professions libérales et 7 % pour les artisans-commerçants. En termes de revenu, les Marocains disposant d’un revenu mensuel supérieur à 10 000 dirhams viennent en tête avec 32 %, suivis de ceux ayant un revenu inférieur à 4 000 dirhams (29 %), ayant un revenu compris entre à 4 000 et 6 000 dirhams (22 %), et ayant un revenu compris entre 6 000 et 10 000 dirhams (17 %).

Selon l’âge, les plus de 40 ans recourent le plus au crédit à l’habitat (63 %), suivis des 30-40 ans (30 %) et des moins de 30 ans (7 %). Par lieu de résidence, la région de Casablanca-Settat bat le record (37 %), suivie de la région de Rabat-Salé-Kenitra (18 %). Sur la base de ces données, le profil type d’un Marocain bénéficiaire d’un crédit à l’habitat serait un salarié, de 40-49 ans, résidant à Casablanca, et disposant d’un revenu supérieur à 10 000 dirhams.

Sujets associés : Immobilier - Bank Al-Maghrib (BAM) - Consommation

Aller plus loin

Les Marocains, de gros consommateurs de crédit à la consommation

Plus de 90 % des Marocains ont recours au crédit à la consommation par nécessité. Un mode de financement pourtant mal perçu dans la société. C’est ce que révèle une étude...

Forte hausse de la dette des ménages

Dans son Rapport annuel 2019 sur la supervision bancaire, Bank Al-Maghrib (BAM) a relevé que l’endettement des ménages poursuit sa croissance, atteignant en 2019, 358,6...

Maroc : les crédits bancaires en nette hausse à fin mars

Les crédits bancaires alloués se sont établis à 948,42 milliards de dirhams au premier trimestre 2021, soit une hausse de 29,94 milliards de dirhams par rapport à la même...

Les Marocains étranglés par les crédits

En tout, 31% des Marocains ont recours à un second crédit pour rembourser le premier. C’est ce que révèle une enquête réalisée par la Fédération nationale des associations du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, les MRE investissent dans l’immobilier

70 % des investissements de la communauté marocaine résidant à l’étranger sont consacrés au secteur immobilier, selon Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de...

Le dirham poursuit sa chute face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,15 % face à l’euro et s’est appréciée de 0,53 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 21 au 27 juillet. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...

Le dirham dégringole face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,83 % face à l’euro et de 0,29 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 25 au 31 août 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Google crée la panique au Maroc en dévaluant le dirham par rapport à l’euro

Certaines plateformes de conversion sur Google ont semblé indiquer mercredi une forte dépréciation du dirham par rapport à l’euro, suscitant une vague de réactions sur les réseaux sociaux. Il n’en est rien, rassure Bank Al-Maghrib qui affirme que la...

Maroc : fin des frais « injustifiés » pour les factures en ligne

Le Conseil de la concurrence a lancé un avertissement : des frais de service ajoutés sur les paiements en ligne dans plusieurs secteurs économiques n’ont pas de justification. Ces coûts supplémentaires, selon le Conseil, freinent la digitalisation de...

Le dirham baisse face à l’euro

Le dirham marocain est resté quasi-stable face au dollar américain et s’est déprécié de 0,91 % vis-à-vis de l’euro entre le 15 et le 21 février 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

Aide directe au logement : les promoteurs immobiliers exigent des clarifications

Pour dynamiser le secteur immobilier, le gouvernement envisage d’octroyer une aide au logement, au profit des acquéreurs éligibles. Cette mesure contenue dans le PLF 2023, suscite des inquiétudes dans les rangs des promoteurs immobiliers.

Le dirham plonge face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 01,97 % face à l’euro et de 0,91 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 08 au 14 septembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).