Les Marocains de Ripoll : entre stigmate terroriste et recherche d’identité

19 août 2023 - 14h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les jeunes d’origine marocaine de Ripoll (Catalogne) sont victimes de racisme. Ils continuent de subir les conséquences sociales des actes terroristes perpétrés le 17 août 2017 par des jeunes radicalisés de la municipalité, et qui ont fait 16 morts et 140 blessés.

Omar, né à Ripoll de parents marocains, avait 9 ans le jour des attentats terroristes de Las Ramblas et de Cambrils, perpétrés par six jeunes de Catalogne radicalisés par l’imam Abdelbaki Es Satty de la mosquée locale. Aujourd’hui âgé de 15 ans, cet adolescent catalan continue de porter les séquelles de ces massacres. Régulièrement victime d’insultes racistes et traité de « terroriste », Omar est devenu un jeune homme renfermé, qui se confie très peu à ses amis.

Comme lui, de nombreux jeunes d’origine arabe vivent la même situation à Ripoll. C’est le cas de Moussa, 25 ans, étudiant et serveur. « Ce n’est qu’à Ripoll qu’en tant que Marocain, tu te sens comme un terroriste. On fait avec », confie-t-il à El Periódico de España. Arrivé à Sant Joan de les Abadeses à l’âge de quatre ans, le jeune homme dit avoir été proche des jeunes qui ont commis ces attentats et regrette avoir perdu des amis après ces massacres. « Après les attentats, beaucoup se sont éloignés de moi », déplore-t-il.

À lire : Safia El Aaddam, « fille d’immigrés », dénonce le racisme en Espagne

Le jeune homme assure être victime de discriminations. « Les Mossos t’arrêtent quand tu es avec des Catalans, ou alors quand tu cherches à louer un appart, on te dit non après avoir regardé ton nom de famille », raconte Moussa qui confie qu’il avait une petite amie catalane, mais avait peur de la présenter à ses parents. « C’est ça vivre entre deux mondes. Tu te sentiras toujours différent. Tu apprends à vivre avec le regard raciste à l’école et en même temps, il y a des choses que tu ne peux dire ou faire à la maison », explique-t-il, se considérant finalement comme « un citoyen du monde ».

Hamza, 27 ans, arrivé à Ripoll à l’âge de sept ans et employé dans une usine textile, a été aussi marqué par ces attentats. « Avant, les gens étaient gentils avec nous… mais depuis l’attentat tout a changé. Ils vous regardent différemment, ils ne veulent pas vous louer un appartement, ils trouvent des excuses… », souligne-t-il. Le racisme est encore très présent à Ripoll et ne vise pas que les Marocains. « Il y a beaucoup de racisme ici, ça fait trois ans que je suis ici et je n’ai pas d’ami. Ils te font te sentir inférieur… », dénonce Laura Gómez, une Colombienne.

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Racisme - Attentat de Barcelone - MRE

Aller plus loin

Discrimination, intégration, identité : des Espagnols d’origine marocaine en parlent

Le romancier Youssef el Maimouni, la dessinatrice et illustratrice Nadia Hafid et la rappeuse et écrivain Miss Raisa, tous Espagnols d’origine marocaine, mais de générations et...

Safia El Aaddam, « fille d’immigrés », dénonce le racisme en Espagne

Née à Tarragone de parents marocains, Safia El Aaddam, 27 ans, a entamé les démarches pour obtenir la nationalité espagnole depuis qu’elle a appris que sans ce document, elle ne...

De Maroc à l’Espagne : trois jeunes marocains racontent leur intégration

Dahamouh, El Yayaoui et Zhor, trois jeunes migrants d’origine marocaine racontent leur parcours, depuis leur arrivée en Espagne jusqu’à leur intégration, en passant par les...

Racisme en Espagne : un Marocain témoigne de son agression par des policiers (vidéo)

Le tribunal d’instruction de Cornellà (Barcelone) a ouvert depuis novembre une enquête contre cinq agents de la police locale, accusés d’agression raciste par Imad, un jeune...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : les envois de fonds des MRE en forte hausse

Un peu plus de 45 milliards de dirhams ont été envoyés au Maroc par les Marocains résidant à l’étranger à fin mai dernier, selon les chiffres dévoilés par l’Office des Changes.

Le Maroc et l’Espagne se concertent pour l’Opération Marhaba (MRE)

La réunion de la Commission mixte hispano-marocaine s’est tenue ce mercredi au siège du ministère de l’Intérieur en vue de coordonner l’Opération Passage du Détroit 2023 (OPE-23) ou Marhaba 2023 entre l’Espagne et le Maroc.

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.

Retraités MRE : les conditions d’octroi de l’abattement de 90% (douane)

Depuis plusieurs années maintenant, la douane marocaine a mis en place un abattement de 90 % pour les MRE retraités souhaitant dédouaner leur véhicule au Maroc. Pour ce faire, plusieurs conditions sont requises comme expliqué dans le dernier guide...

Enseignement supérieur : le Maroc fait appel aux MRE

Le Maroc envisage de recourir à ses compétences à l’étranger pour améliorer la qualité de l’enseignement supérieur dans ses universités. Une réforme est en cours de préparation pour revoir le cadre légal régissant la profession.

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

MRE : puis-je introduire un bateau de plaisance au Maroc ?

Dans son Guide dédié aux Marocains résidant à l’Étranger (MRE), l’Administration des Douanes et des impôts indirects (ADII) évoque l’introduction des bateaux de plaisance. Voyons en détail les différentes questions qui peuvent être posées.