De Maroc à l’Espagne : trois jeunes marocains racontent leur intégration

23 juillet 2023 - 15h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Dahamouh, El Yayaoui et Zhor, trois jeunes migrants d’origine marocaine racontent leur parcours, depuis leur arrivée en Espagne jusqu’à leur intégration, en passant par les difficultés rencontrées.

Dahamouh a décidé de quitter le Maroc à l’âge de 17 ans pour se construire un meilleur avenir en Espagne. Le bateau qui le transportait avec d’autres migrants, a chaviré et ils ont été sauvés et placés dans un centre pour mineurs à El Bosque. Comme lui, Zhor, une jeune Marocaine qui « voulait un changement dans [sa] vie », a aussi embarqué sur un bateau de fortune pour l’Espagne. El Yayaoui, lui, était dans un centre pour mineurs à Melilla avant de rejoindre Chiclana. Les trois Marocains avaient le même objectif : améliorer leurs conditions de vie, rapporte La Voz Digital.

Avec l’aide de l’Association des familles solidaires pour le développement de Chiclana (Horeca), ils ont réussi à s’intégrer en Espagne et avoir une vie meilleure qu’au Maroc. « Je préfère travailler que voler », confie Dahamouh qui a commencé une formation en électricité dès son arrivée en Espagne, mais a dû l’interrompre pour travailler. « J’avais beaucoup de charges. Je devais payer mon loyer », a-t-il indiqué. El Yayaoui, lui, a suivi des cours de jardinage et envisage de passer son permis de conduire. Quant à Zhor, elle a poursuivi ses études secondaires pour réaliser son rêve de devenir infirmière.

À lire : Le diplôme comme clé de la réussite pour un jeune Marocain en Espagne

Aujourd’hui, Dahamouh travaille dans une pizzeria. Bien qu’il n’ait pas suivi des cours d’hôtellerie, il assure avoir acquis quelques expériences dans le domaine au Maroc. « J’aime faire ça parce que je me sens bien et à l’aise », témoigne-t-il. El Yayaoui, de son côté, travaille dans un bar de plage et se réjouit d’avoir eu cette « opportunité ». Zhor, elle, est employée de cuisine dans un restaurant marocain à La Barrosa. Grâce à ce travail, elle pourra louer un petit appartement et « mener une vie normale », tout en poursuivant ses études pour devenir infirmière.

Les trois jeunes arrivent à économiser l’argent qu’ils gagnent en Espagne pour aider leurs familles au Maroc. « J’utilise une partie de l’argent pour mes frais de subsistance ici et j’envoie une partie à ma famille », détaille El Yayaoui qui veut travailler dur pour devenir un « chef ». Zhor espère terminer ses études et trouver un meilleur emploi. « Mon but ultime est de rester ici en Espagne et de faire ma vie », affirme-t-elle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Intégration - Emploi - Immigration - Jeunesse

Aller plus loin

Belgique : une intégration réussie mais incomplète pour les Marocains

Selon une récente étude menée par le gouvernement flamand, malgré des avancées notables dans plusieurs domaines, les citoyens d’origine migratoire de troisième génération font...

En Espagne, la main-d’œuvre marocaine s’impose dans l’hôtellerie

Certains restaurants et établissements hôteliers en Espagne ont recours à la main d’œuvre marocaine sur place. Il s’agit notamment des migrants mineurs marocains devenus majeurs...

Aider leurs familles au Maroc, le rêve des mineurs devenus majeurs en Espagne

Trouver un travail pour s’intégrer dans la société et envoyer de l’argent à leurs familles au Maroc. C’est le rêve de la plupart des anciens migrants mineurs devenus majeurs en...

Le diplôme comme clé de la réussite pour un jeune Marocain en Espagne

Un jeune marocain de 22 ans qui avait abandonné ses études depuis le primaire, a dû reprendre les cours en Espagne pour avoir plus d’opportunités sur le marché du travail.

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Maroc Telecom augmente de 10% le salaire de ses employés

Après une série de négociations, les employés de Maroc Telecom ont réussi à obtenir de la direction, une augmentation des salaires de 10 % avec effet rétroactif. Un accord a été signé dans ce sens entre les deux parties.

Éric Ciotti (Les Républicains) en visite au Maroc

Une délégation du parti Les Républicains, menée par Éric Ciotti, a annoncé sa visite au Maroc du 3 au 5 mai prochains dans le but de poursuivre « une relation de fraternité et de responsabilité » avec le royaume.

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

Statut d’auto-entrepreneur au Maroc : après l’euphorie, le flop ?

Lancé en 2015, le statut auto-entrepreneurs semble ne plus être une solution à l’informel et au chômage. Le bilan en est la parfaite illustration.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.