Le mari de Hajar Raissouni interdit de conférence à Meknès

2 mars 2020 - 22h00 - Monde - Ecrit par : I.L

Une conférence publique des jeunes avocats, organisée en collaboration avec l’ambassade des Pays-Bas, a été interdite par les autorités locales de la ville de Meknès.

D’après les autorités de la ville, les organisateurs de cette conférence, initiée sous le thème "Mécanismes nationaux et internationaux pour la protection des défenseurs des Droits de l’Homme", n’avaient pas reçu l’autorisation préalable.

Selon Barlamane, le principal organisateur de cette conférence, est l’étudiant chercheur soudanais, Rifaat Al Amin, époux de la journaliste Hajar Raissouni. Il pourrait être à l’origine de cette interdiction.

Face à ce refus des autorités, les 35 participants se sont rendus au siège du Barreau des avocats, situé dans l’enceinte de la Cour d’Appel pour organiser leur conférence.

Sujets associés : Pays-Bas - Droits et Justice - Meknès - Hajar Raissouni

Aller plus loin

Hajar Raïssouni fixée sur son sort le 30 septembre

Le Tribunal de Première instance de Rabat a décidé de mettre l’affaire "Hajar Raïssouni" en délibéré jusqu’au 30 septembre. Le flagrant délit est tout de même maintenu malgré la...

Hajar Raïssouni s’est mariée

La journaliste Hajar Raïssouni et son fiancé soudanais ont convolé en justes noces, le jeudi 31 octobre, à Rabat, après leur libération de prison.

La journaliste Hajar Raissouni dénonce une "manipulation politique"

Placée en détention depuis le 31 août pour un « avortement » et « relations sexuelles illégales », la journaliste d’Akhbar Al Yaoum Hajar Raissouni, a annoncé par son conseil...

Grosse surprise au procès de Hajar Raïssouni

La journaliste Hajar Raïssouni, poursuivie en détention en même temps que son fiancé, son médecin, un infirmier et une secrétaire, a comparu pour la toute première fois, le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.