Rap en darija : La spécificité linguistique du rap marocain

14 août 2023 - 10h30 - Culture - Ecrit par : P. A

Dans un entretien à TV5 Monde, Anissa Rami, journaliste spécialiste du rap revient sur les origines du rap marocain et son évolution dans le temps.

Au Maroc, le rap a « une identité qui lui est propre » et « s’est vraiment développé dans les années 2000… Le rappeur Don Bigg est l’un des pionniers, il a sorti son album en 2006. C’était des morceaux assez dénonciateurs. Ensuite, de 2012 à 2016, de plus en plus d’artistes ont vu le jour. Par exemple, le collectif Naar a vraiment participé à l’essor du rap au Maroc », explique Anissa Rami. Par la suite, le rap marocain s’est rapidement exporté. « Très vite, le rap marocain s’est tourné vers l’étranger et vers la France. Il y a des collaborations avec Koba LaD, Laylow. 2019 a été une année où ce collectif a vraiment été connu en France », ajoute-t-elle.

À lire : «   Sincèrement   » du rappeur Hamza déjà disque d’or

La spécialiste du rap insiste sur la particularité du rap marocain qui se fait en « darija marocain ». « Il y a pas mal d’artistes africains qui peuvent rapper en français ou en anglais, là il y a une spécificité de garder la langue et de rapper dans cette langue-là. Même s’ils ont une volonté d’être connus à l’étranger, ils gardent cette spécificité en la mélangeant avec l’anglais, l’espagnol et même le français. Le rap marocain a eu envie d’amener cette touche de : “On vient du Maroc, on veut garder notre culture marocaine”, tout en faisant des liens avec la France », développe l’experte, notant aussi des collaborations entre rappeurs marocains et afrobeats.

À lire : Des rappeurs marocains en concert à Londres en septembre

Au-delà de la langue, le rap marocain se distingue également par « les instrus, qui vont être influencées par des rythmiques de Raï. Le fait de garder sa propre identité fait que c’est un rap reconnaissable… qu’ils arrivent à se différencier, à être connus en tant que rappeurs marocains. Il y a une vraie scène dans le pays, les artistes font beaucoup de collaborations entre eux. Il y a une vraie volonté d’être connus avec leur propre identité ». Selon Anissa Rami, les rappeurs marocains ont conquis le public marocain. « Le rap français était beaucoup écouté au Maroc », mais aujourd’hui, il y a « cette volonté d’écouter ses propres rappeurs, d’aller à leurs concerts, etc. La France a longtemps été vue comme un eldorado, mais c’est moins le cas maintenant », souligne-t-elle.

À lire : Trois artistes marocains présents sur l’album du rappeur français Jul

Le rap en France ou aux États-Unis est un style engagé. Il en est de même du rap marocain, témoigne la journaliste. « Le rap marocain a commencé par des revendications. Mais un peu comme le reste du rap, il y a beaucoup plus de divertissement maintenant… Les rappeuses de la nouvelle génération ont aussi plus ce rôle de dénoncer, un peu comme en France. Elles vont dénoncer par exemple les oppressions faites aux femmes », commente Anissa Rami, évoquant par ailleurs des difficultés pour les rappeurs marocains à signer dans des labels sur place. « El Grande Toto par exemple est signé en France… On peut faire du rap (au Maroc), mais on ne peut pas gagner sa vie avec ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Musique - Rap - Darija

Aller plus loin

Trois artistes marocains présents sur l’album du rappeur français Jul

Le rappeur français Jul a annoncé mardi, le lancement de son 26ᵉ disque pour le 9 décembre prochain. Le nouvel opus est une collaboration avec plusieurs artistes issus des...

Des rappeurs marocains en concert à Londres en septembre

La capitale britannique s’apprête à vibrer pour la première fois au rythme de la musique urbaine marocaine. Un concert regroupant la crème du rap marocain y sera organisé le 11...

«   Sincèrement   » du rappeur Hamza déjà disque d’or

Moins d’un mois après la sortie de l’album «   Sincèrement  » du rappeur belgo-marocain Hamza, il est déjà certifié disque d’or. C’est la meilleure performance de l’année pour...

Le nouvel album du rappeur marocain Demi Portion cartonne sur Apple Music

Sorti seulement vendredi dernier, l’album « Mots croisés » du rappeur marocain Demi Portion est déjà parmi les meilleures ventes rap d’Apple Music (Itunes). Un motif de...

Ces articles devraient vous intéresser :

French Montana parle de son idole Tupac

Après avoir donné une liste des plus grands rappeurs de tous les temps, le rappeur maroco-américain French Montana a simplement déclaré que celui qui l’a le plus marqué est le regretté 2PAC, rappeur, poète et acteur américain mort assassiné le 13...

Khtek, rappeuse marocaine, se confie sur sa maladie

Dans une interview, la rappeuse marocaine Khtek, de son vrai nom Houda Abouz, se confie sur sa bipolarité. La musique lui sert de thérapie, mais aussi de canal de sensibilisation.

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Flou autour des circonstances du décès de Cheikha Tsunami

La chanteuse Cheikha Tsunami, grande icône du Chaâbi, s’est éteinte mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat, à l’âge de 45 ans. Les circonstances de son décès restent floues.

Samira Said et Saad Lamjarred très critiqués

Le compositeur marocain Nabil El Khalidi a dénié à la chanteuse Samira Said et au chanteur Saad Lamjarred le statut d’artiste de renommée mondiale. Il estime par ailleurs qu’aucun artiste arabe, ancien ou nouveau ne l’a été.

French Montana refuse 20 millions de dollars

Le rappeur américain d’origine marocaine French Montana a signé un contrat avec Gamma, après avoir refusé une belle offre. Auparavant, il avait travaillé avec des majors – notamment Epic et Interscope aux États-Unis – et des indépendants comme Empire.

Divorce de Tamer Hosny et Bassma Boussil

Basma Boussel, la célèbre styliste et chanteuse marocaine, a annoncé son divorce avec le chanteur égyptien Tamer Hosny. L’annonce a été faite sur le compte Instagram de Boussel, avec un message qui a ému ses fans.

L’artiste Jaouad Alloul évoque son homosexualité et ses extravagances

Dans une interview, Jaouad Alloul, artiste pluridisciplinaire et entrepreneur créatif autodidacte d’origine marocaine, s’est livré comme jamais sur son nouvel album, sa crise conjugale et son rêve.

Rap en darija : La spécificité linguistique du rap marocain

Dans un entretien à TV5 Monde, Anissa Rami, journaliste spécialiste du rap revient sur les origines du rap marocain et son évolution dans le temps.

Dounia Batma bientôt célibataire

La chanteuse marocaine très controversée Dounia Batma s’apprête à tourner une page importante de sa vie. Le divorce tant annoncé avec son mari Mohamed Al Turk, ne serait plus qu’une question de jours.