Réaction du père du jeune français condamné à 18 mois de prison au Maroc

22 octobre 2022 - 23h00 - France - Ecrit par : A.T

Le père de Thomas Clausi, jeune français condamné jeudi dernier à 18 mois de prison au Maroc, pour « escroquerie » et usage illégal de cryptomonnaie, a réagi au verdict du tribunal. « Mon but c’est qu’il sorte de là et qu’il refasse sa vie », a-t-il déclaré.

Le jeune entrepreneur de 21 ans avait été arrêté pour agression et une transaction commerciale illégale. Deux personnes ont porté plainte contre lui après un règlement en cryptomonnaie et un chèque sans provision. Thomas Clausi a été placé en détention le 23 décembre 2021 et finalement jugé cette semaine au tribunal de Casablanca. Selon le verdict, il écope de 18 mois de prison et d’une amende d’environ 3,4 millions d’euros.

Réagissant à cette sentence, son père, Joseph Clausi a déclaré : « je suis presque content qu’il ait enfin pu être jugé hier. Mon but c’est qu’il sorte de là et qu’il refasse sa vie. Je ne veux pas que mon fils soit au-dessus des lois, mais qu’il soit jugé équitablement et qu’il ait des conditions de détention humaine. »

A lire : Mobilisation autour de la libération d’un jeune français détenu au Maroc

Selon les déclarations du père, Thomas l’a appelé après le verdict. « Ouf enfin, je sais où je vais, c’est ce qu’il m’a dit. Il sait que c’est 18 mois maintenant. Il m’a dit : 18 mois papa, j’en ai déjà fait 10 » lui a-t-il confié.

« Je sais que tu dépenses beaucoup d’argent papa, je rêve de sortir et de pouvoir me reposer pendant quelques jours, sans personne, au calme et loin de tout. Papa s’il te plaît, n’importe où, en Meuse ou dans un chalet, j’en rêve, n’importe où, sans personne, je veux juste être enfin seul pendant une semaine », a-t-il ajouté.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Prison - Bitcoin

Aller plus loin

Un jeune français détenu au Maroc écope de 18 mois de prison

Emprisonné depuis 9 mois au Maroc, le jeune entrepreneur français Thomas Clausi a été finalement condamné à 18 mois de prison pour « escroquerie » et usage illégal de...

Mobilisation autour de la libération d’un jeune français détenu au Maroc

Un jeune entrepreneur français, originaire de Metz, accusé d’agression et transaction commerciale illégale, est en prison au Maroc depuis près de 9 mois. À quelques jours de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.