Redal dans le collimateur du ministère de l’Intérieur

16 décembre 2015 - 18h00 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Chaque mois, c’est plus de 30.000 factures qui ne sont pas contrôlées par Redal, gestionnaire délégué de l’eau et d’électricité de la région de Rabat. Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a donc alerté la société pour qu’elle fasse rapidement le nécessaire.

Interrogé hier par une députée de l’USFP (gauche - opposition) sur une pétition concernant la hausse des factures d’eau et d’électricité à Rabat, le ministre a déclaré en avoir fait part à Redal qui a reconnu que chaque mois, plus de 30.000 factures ne sont pas contrôlées, ce qui équivaut à 3% de l’ensemble des factures, un taux très élevé selon le ministre.

« Ce pourcentage équivaut à 30 000 factures qui échappent, chaque mois, au contrôle. Ce qui est très dangereux et c’est pour cela que le ministère de l’Intérieur a alerté cette société pour éviter ce genre de problème » , a déclaré le ministre, qui a également reproché à Redal d’avoir beaucoup de retard sur certains projets.

Par cette mise en garde, le ministre craint sans doute que se reproduisent les manifestations que le Nord du Maroc a connues. Amendis, qui fait partie du même groupe que Redal, c’est à dire Veolia, a été pendant plusieurs semaines au centre d’une polémique sur la cherté des factures d’eau et d’électricité. Une partie du gouvernement a dû se déplacer sur place à la demande du roi Mohammed VI pour tenter de trouver des solutions.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amendis - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Mohamed Hassad - Redal

Aller plus loin

Pour éviter la surprise des factures d’électricité, le Maroc lance des cartes prépayées

Des cartes prépayées de consommation d’électricité vont voir le jour dans les prochains mois dans le nord du Maroc, vient d’annoncer le ministre délégué en charge des affaires...

Rabat : très chères factures Redal

Nombreux sont les citoyens de Rabat/Salé qui ont reçu des factures d’eau particulièrement exorbitantes. Ils déplorent la gestion de l’eau par l’opérateur Redal et appellent à...

La grogne des manifestants à Tanger a permis de recalculer 102.000 factures d’eau et d’électricité

La commission spéciale sur la « cherté des factures d’eau et d’électricité » mise en place par le gouvernement et l’entreprise Amendis à Tanger a permis de recalculer un peu...

Les habitants de Tanger ne veulent plus payer les factures d’eau et d’électricité

Le samedi 2 avril a vu naître à Tanger un mouvement d’un genre peu commun : le "Mouvement des jeunes pour défendre le compteur". En effet, la contestation contre Amendis,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Maroc : mise en garde contre les constructions illégales

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté des clarifications au sujet des démolitions dans les zones côtières.

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : 32 villes dotées de 3 500 bus flambant neufs

Le Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams pour l’acquisition d’une flotte de 3 500 bus de transport urbain au profit de 32 villes sur la période 2024-2029, a annoncé lundi Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...