La justice s’intéresse au travail de Rachida Dati chez Renault

11 septembre 2020 - 19h30 - France - Ecrit par : J.K

À partir de 2010, Rachida Dati a été employée par Renault, qui lui a versé 900 000 euros. La justice flaire un contrat plutôt illégal, et peut-être un emploi fictif, tout comme les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme qui ont enquêté sur le dossier.

Fabrice Lhomme, Journaliste au "Monde", l’un des enquêteurs revient sur les zones d’ombre. "Les policiers, mandatés par trois juges d’instruction, sont à la recherche de documents qui attesteraient le travail pour lequel Madame Dati a été rémunérée de manière importante". "Il y a donc un doute sur la réalité des prestations effectués", indique le journaliste.

Seconde préoccupation : le statut de Rachida Dati à la signature du contrat (2009), l’ancienne garde des Sceaux venait d’être élue eurodéputée. "On la voit intervenir en faveur de Renault mais plus comme une lobbyiste que comme une avocate ou une consultante", continue Fabrice Lhomme. Or, "ce travail de lobbyiste est interdit pour tout parlementaire", souligne-t-il.

"Nous nous sommes procuré un mail où une collaboratrice de Carlos Ghosn (PDG du groupe Renault-Nissan au moment des fats) s’interroge et se demande comment on va faire pour rémunérer Rachida Dati ?’", rapporte Fabrice Lhomme. Car à l’époque, elle n’était pas avocate. "On voit bien que ça a été fait de manière opaque et anormale", flaire le journaliste.

Enfin, l’importance des sommes versées à Rachida Dati, qui réclamait une rémunération de 1 000 euros de l’heure. Selon le journaliste du Monde, on observe "un contraste entre l’importance des sommes qui sont versées et la faiblesse des prestations apparentes".

Autant d’éléments qui fondent les juges à soupçonner : emploi de complaisance, trafic d’influence et corruption passive. Ils attendent d’écouter Rachida Dati.

Son audition est pourtant "obligatoire désormais" selon Fabrice Lhomme, qui poursuit : "Il y a beaucoup d’éléments qui la mettent en cause et il faut qu’elle puisse se défendre". "Ce rendez-vous judiciaire aura forcément lieu dans une échéance plus ou moins brève." conclut Fabrice Lhomme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Corruption - Automobile

Aller plus loin

Rachida Dati recueille 22 % aux élections municipales à Paris

En ballotage au premier tour des élections, la candidate socialiste, Anne Hidalgo, l’emporte largement devant ses challengers, selon les sondages.

La position de Rachida Dati sur le retour des élèves à l’école

Le retour des élèves à l’école à partir du 11 mai, sur la base du volontariat des parents, n’est pas du goût de la candidate Les Républicains (LR) aux élections municipales de...

Municipales à Paris : Rachida Dati plus qu’engagée pour « l’alternance »

Rachida Dati affûte ses armes pour les municipales. La candidate LR a appelé, dans le JDD, ceux qui souhaitent le changement, face à la maire sortante, Anne Hidalgo, à la...

Rachida Dati parle de mariage "forcé"

L’ancienne ministre, Rachida Dati, maire du 7ᵉ arrondissement et candidate à la mairie de Paris, a raconté un épisode douloureux de sa vie sur Europe 1. Il s’agit d’un mariage...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une usine géante de batterie bientôt au Maroc ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, envisage de créer deux usines destinées à la production de batteries rechargeables au lithium au Maroc.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Voici les marques de voiture les plus vendues au Maroc

Le marché automobile marocain se reprend après quelques mois d’accalmie avec une augmentation de 22,01 % par rapport à l’année précédente, selon les données de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

Au Maroc, la pénurie fait chuter les ventes de voitures

Au Maroc, les ventes de voitures ont chuté à fin août en raison notamment du manque de disponibilité des modèles.

Neo Motors dévoilée : à quel prix sera-t-elle vendue ?

Après plusieurs mois de suspens et de promesses de lancement, la nouvelle voiture « 100 % marocaine » a finalement a été dévoilée devant le roi Mohammed VI au palais royal de Rabat. Destinée d’abord aux Marocains avant d’envisager son exportation, «...

Le Maroc veut produire un million de voitures par an

Un million de voitures produites par an au Maroc. C’est l’objectif du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, d’ici 2030.

Dacia et Renault défient la baisse des ventes de voitures au Maroc

La vente de véhicules neufs a atteint 64 025 unités à la fin de mai, en baisse de 4,45 % par rapport à la même période de l’année précédente, selon les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

Les SUV et les voitures sportives, stars du marché automobile marocain

Le marché automobile marocain du neuf a enregistré une légère progression en 2023. C’est ce qui ressort du bilan annuel présenté par l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc (AIVAM) lors d’une conférence de presse.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Dacia, leader du marché automobile marocain, Renault et Hyundai en embuscade

Le marché automobile marocain a connu un début d’année 2024 en demi-teinte, avec une croissance encourageante en janvier suivie d’une baisse inattendue en février.