La stratégie de Mohammed VI : réaligner l’économie marocaine avec l’Occident

18 octobre 2023 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Alors que certains dirigeants du Sud ont préféré intégrer les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), Mohammed VI, lui, a choisi de renforcer ses liens avec l’Occident.

En marge des assemblées générales du FMI et de la Banque mondiale qui ont eu lieu à Marrakech du 9 au 15 octobre, Mohammed VI a reçu en audience vendredi à Rabat, le président de la Banque mondiale, Ajay Banga, et la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva. Les institutions de Bretton Woods n’avaient pas tenu leurs assemblées générales en Afrique depuis celles de Nairobi, au Kenya, en 1973, rappelle le journal français L’Opinion.

Le choix du Maroc pour accueillir ces Assemblées générales n’est pas le fait du hasard. Le royaume est un bon élève qui applique presque à la lettre le modèle économique des institutions de Bretton Woods. En témoignent sa réponse rapide aux crises comme lors du séisme du 8 septembre, sa maîtrise de l’inflation, la réduction du taux de chômage, etc. Le Maroc a aussi arrimé sa dynamique de développement aux nouveaux enjeux de l’économie mondiale, axés sur la lutte contre le changement climatique et les énergies renouvelables.

À lire : FMI et Banque mondiale : Un soutien de poids au Maroc après le séisme

Le Maroc se positionne en outre comme la plaque tournante du commerce entre l’Europe, les pays du Golfe et l’Afrique. Ses échanges commerciaux avec l’Europe ont représenté 63 milliards d’euros en 2022, soit 58,8 % du total du trafic de marchandises du royaume et trois fois celui avec l’Asie et dix fois celui avec l’Afrique. Pour attirer les investisseurs, le royaume a adopté une nouvelle charte de l’investissement visant à accorder des facilités fiscales pour promouvoir les secteurs technologiques d’avenir et favoriser la création d’emploi.

Le Maroc se remet progressivement de la crise sanitaire, avec une croissance de 2,4 % attendue cette année et 3,6 % en 2024. Mais ces efforts restent insuffisants, après le séisme dévastateur du 8 septembre. Le FMI vient d’allouer au royaume un financement de 1,3 milliard de dollars, et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), plus de 1 milliard, pour l’aider à la reconstruction des zones sinistrées. À l’évidence, la tenue à Marrakech des assemblées générales du FMI et de la Banque mondiale a permis au Maroc de resserrer les liens avec ses partenaires multilatéraux et bilatéraux.

Sujets associés : Investissement - Croissance économique - FMI - Banque mondiale - Séisme

Aller plus loin

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de...

Maroc : 40 milliards de dollars pour changer le visage du transport

Le Maroc s’apprête à mettre en œuvre la vision stratégique lancée par le roi Mohammed VI, afin de « placer le pays sur la voie d’un développement économique et social durable et...

FMI et Banque mondiale : Un soutien de poids au Maroc après le séisme

Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) ont pris lundi une décision concernant la tenue de leurs assemblées annuelles prévues en octobre, à Marrakech.

Marrakech prête pour les réunions du FMI et de la Banque mondiale

Malgré le séisme meurtrier qui a secoué le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, les autorités marocaines souhaitent accueillir les réunions annuelles du Fonds monétaire...

Ces articles devraient vous intéresser :

Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...

Le Maroc, un des pays les plus attractifs pour les investisseurs

Dans le dernier rapport publié par l’Institut royal des études stratégiques (IRES), le Maroc est considéré comme l’un des pays les plus attractifs pour faire des affaires.

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

Maroc : fort engouement pour le statut d’auto-entrepreneur

Le nombre d’auto-entrepreneurs continue d’augmenter au royaume. Fin 2021, ils étaient 373 663, soit quatre fois plus qu’il y 4 ans, d’après les chiffres la Direction Générale des Impôts (DGI).

Le Maroc veut augmenter la part d’investissements des MRE

Au Maroc, la part d’investissement privé provenant des Marocains du monde reste faible. Seulement 10 % des transferts des MRE y sont consacrés. Un dispositif incitatif se met en place pour mieux mobiliser les investissements de cette communauté.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

La croissance marocaine bouleversée par la guerre en Ukraine et la pandémie

En 2023, l’économie marocaine resterait impactée par les effets de la pandémie et la guerre en Ukraine. Le Centre marocain de conjoncture (CMC) a affirmé que le taux de croissance devrait se situer autour de 5,4 %.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.