Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

16 septembre 2023 - 15h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

1,3 milliard de dollars. C’est le prêt que le FMI veut accorder au Maroc. Dans une interview exclusive à l’agence Reuters, Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, a déclaré que son institution a trouvé un accord avec le Maroc pour lui octroyer un prêt de 1,3 milliard de dollars, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité. Ce prêt devra servir à renforcer la résistance du royaume aux chocs climatiques, y compris la sécheresse. Elle a ajouté que le conseil d’administration du FMI devait approuver ce prêt, mais que l’examen par le conseil aurait probablement lieu dans environ deux semaines, avant le début des réunions annuelles.

À lire : Marrakech prête pour les réunions du FMI et de la Banque mondiale

Évoquant les assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale (BM) qui devraient avoir lieu du 9 au 15 octobre 2023 à la périphérie de la ville, près de l’aéroport de Marrakech, qui n’a pas été touché par le séisme dévastateur, Kristalina Georgieva a indiqué que les deux institutions de Bretton Woods décideront lundi de la tenue de ces assises dans la ville ocre, après avoir procédé à un « examen approfondi » de la capacité du Maroc à accueillir les réunions.

À lire :Le FMI confirme l’éligibilité du Maroc à une ligne de crédit

Du côté du royaume, les autorités marocaines insistent auprès du FMI et de la Banque mondiale pour que ces réunions, qui devraient rassembler entre 10 000 et 15 000 personnes dans la ville ocre, ait lieu. « Les autorités marocaines sont pleinement engagées dans les réunions », a déclaré Kristalina Georgieva. Lors de ses discussions avec le chef de gouvernement marocain Aziz Akhannouch, elle a indiqué que les deux institutions de Bretton Woods « ne veulent pas être un fardeau » pour le pays dans le cadre de ses efforts de restructuration post séisme.

Sujets associés : FMI - Banque mondiale - Prêt - Environnement - Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc

Aller plus loin

Recettes fiscales : le FMI fait des recommandations au Maroc

Le Maroc n’exploite pas totalement sa capacité fiscale, selon le Fonds monétaire international, qui estime que la part des recettes fiscales dans le produit intérieur brut (PIB)...

Marrakech prête pour les réunions du FMI et de la Banque mondiale

Malgré le séisme meurtrier qui a secoué le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, les autorités marocaines souhaitent accueillir les réunions annuelles du Fonds monétaire...

FMI et Banque mondiale : Un soutien de poids au Maroc après le séisme

Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) ont pris lundi une décision concernant la tenue de leurs assemblées annuelles prévues en octobre, à Marrakech.

Le FMI confirme un prêt pour le Maroc

Le Maroc bénéficiera d’un prêt de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir sa transition écologique et renforcer sa résilience face aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...

Maroc : le séisme réveille des sources d’eau asséchées depuis 20 ans

Le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc n’a pas été que dévastateur. Il a ravivé des sources d’eau totalement asséchées depuis 20 ans, mais aussi augmenter le débit des anciennes dans les montagnes d’Al Haouz.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Maroc : des villageois lancent un appel au roi Mohammed VI

Les habitants d’un village touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre, sont en colère contre le gouvernement à cause de l’aide d’urgence qu’ils affirment ne pas avoir encore reçu. Ils appellent le roi Mohammed VI au secours.

La Banque mondiale alerte sur le risque de « stress hydrique » et de sécheresse au Maroc

Le Maroc est menacé par le « stress hydrique », des déficits pluviométriques réguliers et la sécheresse, a alerté la Banque mondiale qui souligne que ces facteurs auront « à long terme » un impact « grave » sur l’économie du royaume.

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258 MW.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Maroc : voici les plages qu’il faut éviter cette année

Alors que les 24 plages propres (Pavillon bleu) au Maroc ont été révélées cette semaine, le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable vient de publier la liste des plages où il n’est pas recommandé de se baigner cette année.

Tanger Med : venus aider pour le séisme, des MRE se plaignent de « bakchich »

Le passage de Tanger Med, l’immense complexe industrialo-portuaire du nord du Maroc, relève d’un parcours de combattant pour les convois humanitaires. De quoi agacer les personnes ou associations venues apporter leur aide aux victimes du puissant et...

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.