« Le roi Mohammed VI a toujours demandé d’aider la Tunisie »

6 septembre 2022 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdelilah Benkirane, ancien chef du gouvernement et secrétaire général du Parti justice et développement (PJD) confie que le roi Mohammed VI lui a toujours demandé d’aider la Tunisie, qui aujourd’hui est à l’origine d’une crise diplomatique entre les deux pays à la suite de l’invitation du leader du Polisario Brahim Ghali à Tunis.

Aux yeux de l’ancien chef du gouvernement, l’accueil réservé par le président tunisien Kaïs Saïed au chef des séparatistes du Polisario, Brahim Ghali, protégé de l’Algérie invité à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) tenue les 27 et 28 août à Tunis, est un geste « très grave sur le plan symbolique », rapporte le site Alyaoum24. « Le Sahara est marocain et est une question d’une nation et d’un peuple et ne peut être abandonnée », a-t-il indiqué.

À lire : Sahara : l’Algérie travaille à monter la Tunisie contre le Maroc

Abdelilah Benkirane fait remarquer que « la Tunisie vit une situation difficile et souffre de problèmes financiers, alors qu’en contrepartie, l’Algérie a amélioré ses conditions financières, mais la politique n’est pas seulement de l’argent mais des valeurs et des principes ». Affirmant que les relations entre les deux peuples marocain et tunisien sont exceptionnelles, l’ancien chef du gouvernement a révélé que le roi Mohammed VI lui a toujours demandé d’aider la Tunisie et que le souverain a lui-même mené des actions dans ce sens.

À lire : Brahim Ghali à la TICAD : une diplomate tunisienne soutient le Maroc contre Kaïs Saïed

Il fait référence notamment au séjour du roi Mohammed en Tunisie. Il voulait passer deux jours dans le pays voisin, « mais quand le souverain a entendu que les touristes fuyaient le pays à cause des menaces terroristes, le roi est resté dix jours en Tunisie », a confié Benkirane, ajoutant qu’il craignait pour la sécurité du roi en raison de la situation sécuritaire. De plus, « il se promenait dans les rues de la capitale tunisienne accompagné d’un service de sécurité réduit ».

Sujets associés : Mohammed VI - Tunisie - Polisario - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Brahim Ghali

Aller plus loin

Crise Maroc-Tunisie : les dessous de l’invitation de Brahim Ghali à Tunis

La participation de leader du Polisario Brahim Ghali à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) tenue les 27 et 28 août à Tunis a provoqué...

Moncef Marzouki tient l’Algérie pour responsable de la dégradation des relations maroco-tunisiennes

Depuis l’accueil par le président Kaïs Saïed du chef du Polisario Brahim Ghali à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) à Tunis, les...

Sahara : un ancien diplomate tunisien appelle son pays à clarifier sa position

La crise diplomatique entre la Tunisie et le Maroc continue de susciter des réactions. Ahmed Ounaies, ancien ministre des Affaires étrangères tunisien, appelle les autorités...

Sahara : l’Algérie travaille à monter la Tunisie contre le Maroc

L’Algérie, protectrice du Polisario, est déterminée à monter la Tunisie contre le Maroc pour que celle-ci s’aligne derrière l’option de l’Indépendance du Sahara occidental.

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Maroc : le roi Mohammed VI annonce des aides directes aux plus pauvres

Le Roi Mohammed VI, dans un discours prononcé à l’ouverture de la session parlementaire, a fait part de l’introduction d’un programme d’aide sociale à la fin de l’année 2023.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Le roi Mohammed VI ordonne de réformer le Code de la famille

Le roi Mohammed VI fait de la promotion des questions de la femme et de la famille sa priorité. Dans ce sens, il a adressé une correspondance au chef du gouvernement Aziz Akhannouch relative à la révision du Code de la famille.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Décès de Khadija Assad : le roi Mohammed VI adresse un message à la famille

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad, décédée la nuit dernière des suites d’une longue maladie.

Le Roi appelle à combattre les spéculateurs

Dans son discours adressé aux Marocains à l’occasion de la fête du Trône, le Roi Mohammed VI a appelé à une lutte efficace contre les spéculations et la manipulation des prix.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Cyril Hanouna encense le roi Mohammed VI

L’animateur français d’origine tunisienne Cyril Hanouna a encensé le roi Mohammed VI dont il a salué les efforts consentis suite au puissant et dévastateur séisme qui a secoué le Maroc.