Les saisonnières marocaines, ces autres victimes de la crise entre le Maroc et l’Espagne

1er juin 2021 - 14h00 - Espagne - Ecrit par : G.A

La crise entre le Maroc et l’Espagne est une mauvaise nouvelle pour les saisonnières marocaines dont la main d’œuvre est très recherchée dans les champs espagnols. Le gouvernement est contraint d’accélérer la signature d’un accord avec le Honduras pour éviter le manque de main-d’œuvre agricole en Espagne et sauver la campagne agricole de l’été.

20 000 saisonnières marocaines devraient se rendre en Espagne pour travailler dans les champs agricoles. Mais le conflit diplomatique entre les deux pays privera certainement ces travailleuses de ce voyage annuel qui leur permet d’offrir leurs services dans les champs. Dans une déclaration, le président d’Asaja, Pedro Barato a indiqué que les principales associations agricoles espagnoles se réjouissent de l’accord trouvé entre le Honduras et l’Espagne, notamment en raison des facilités qu’implique le partage de coutumes similaires et de la même langue. Il a assuré qu’il s’agissait d’un accord « important et positif », dont ils sont « satisfaits » car ils n’ont « aucun autre recours ».

La Commission des flux de main-d’œuvre, qui regroupe les principaux syndicats et associations agricoles, réclame depuis un an cet accord pour faciliter l’embauche à la source avec le Honduras. Mais le conflit diplomatique avec le Maroc « a accéléré » le processus. L’Asaja insiste sur le fait qu’il faut continuer à travailler pour « conclure des accords avec d’autres pays du Maghreb, d’Amérique et d’Asie ». Pedro Barato demande également que les pays d’origine « soient coresponsables » des coûts, « qui ne peuvent pas incomber uniquement aux employeurs ».

Bien que de la main d’œuvre viendra du Honduras, l’Asaja pense que le conflit avec le Maroc « aura des conséquences » sur la campagne espagnole, du moins jusqu’à ce que les agriculteurs puissent se réorganiser. Il a également dénoncé le fait qu’«  en Espagne, on ne manque pas de main-d’œuvre. Ce qui manque, c’est l’envie de travailler » et déplore « qu’avec trois millions et demi de chômeurs, il y ait des gens qui préfèrent une subvention ou une aide plutôt que de travailler sur le terrain ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Agriculture - Honduras

Aller plus loin

50 saisonnières marocaines formées à Huelva

Cinquante saisonnières marocaines ont participé à la première phase du projet Wafira, un programme d’autonomisation de ces femmes qui participent chaque année à la récolte des...

L’Espagne tente de calmer la crise diplomatique avec le Maroc

Alors que Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en garde contre l’exfiltration de Brahim...

Le Maroc décide de rapatrier les saisonnières bloquées en Espagne

Le Maroc a décidé de rapatrier les saisonnières marocaines bloquées depuis plus d’un mois dans le Sud de l’Espagne, le 15 juin 2021. Cette date marquera la reprise des vols de...

Le Maroc bloque le retour des saisonnières marocaines en Espagne

Le gouvernement marocain rechigne à accepter le retour de ses saisonnières actuellement dans le Sud de l’Espagne. La raison ? Le risque de propagation du coronavirus.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).