Les saisonnières marocaines, victimes d’exploitation sexuelle à Huelva

2 mai 2023 - 11h30 - Espagne - Ecrit par : A.P

Plusieurs bidonvilles dans les principales campements agricoles de Huelva accueillent des saisonnières marocaines à des fins d’exploitation sexuelle et de jeunes migrants exploités par le travail. C’est ce que révèle l’association Andalucia Acoge, dénonçant un trafic d’êtres humains qui gagne du terrain.

Les 3 000 personnes qui arrivent chaque année à Huelva pour la campagne de récolte de fruits rouges, sont devenus la cible des réseaux de trafic d’êtres humains, dénonce l’association Andalucía Acoge dans son dernier rapport « Conséquences de la discrimination dans les campements de la province de Huelva ». Les victimes de ces organisations criminelles sont souvent des saisonnières et des jeunes migrants, sans-papiers, qui vivent dans des bidonvilles.

« Être une femme et vivre ici est très difficile, nous sommes seules et sans défense et nous recevons continuellement des menaces et des propositions indécentes… Chaque jour, je crains pour ma vie, à cause des incendies, des bagarres et des abus… », déclare une femme d’origine marocaine en situation irrégulière. L’association a recueilli au cours de l’année dernière des dizaines de témoignages similaires dans 16 campements de Huelva après avoir mené 770 entretiens personnels, fait savoir El Confidencial.

À lire : Les saisonnières marocaines, victimes silencieuses d’abus sexuels en Espagne

La présence des femmes dans ces bidonvilles de Huelva qui existent depuis près de trois décennies, a été détectée il y a environ huit ans. Au départ, il s’agissait de migrants équato-guinéens et nigérians pour la plupart, mais de plus en plus de saisonnières marocaines qui choisissent de rester à Huelva à la fin de la campagne des fraises, se retrouvent dans ces campements. En situation irrégulière et très vulnérables, elles sont souvent victimes de violences physiques et d’agressions sexuelles.

Selon le rapport d’Acoge, 40 % des femmes interrogées admettent avoir été forcées à vivre dans ces bidonvilles et 13,3 % affirment y avoir vécu dans le passé. Elles sont généralement victimes d’exploitation sexuelle par ces réseaux de trafic d’êtres humains qui recrutent aussi des jeunes migrants subsahariens qu’ils exploitent par le travail. « Ayant peur d’être expulsés ou dénoncés, ces sans-papiers (saisonnières et migrants) finissent par céder aux pressions qu’ils subissent », déplore Ana Pinto, la porte-parole de l’association.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Femme marocaine - Sexualité - Violences et agressions

Aller plus loin

La galère des saisonnières marocaines en Espagne

Les saisonnières marocaines qui arrivent en Espagne pour la campagne de fraises à Huelva, souffrent le martyr. Elles sont souvent victimes d’abus sexuels et de mauvais traitements.

Accident mortel en Espagne : le corps de Zahra rapatrié au Maroc

Le corps de Zahra, une saisonnière de 40 ans décédée tragiquement dans l’accident de bus près d’Almonte (Huelva), a été rapatrié au Maroc.

Huelva : un homme risque 5 ans de prison pour abus sexuels sur des saisonnières marocaines

Le gérant d’une ferme située à Huelva, dans le sud de l’Espagne, est poursuivi en justice pour les crimes présumés d’abus et de harcèlement sexuels sur quatre saisonnières...

Une Marocaine victime d’esclavage moderne en France

Alors qu’elle espérait une vie meilleure en quittant le Maroc pour la France, une Marocaine travaillant dans les vignes a été réduite à l’esclavage. Aidée par une association,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.