Le saisonniers marocains de retour en Corse

2 septembre 2023 - 16h00 - France - Ecrit par : A.P

En pénurie de main-d’œuvre pour la récolte des clémentines, la France veut recruter quelque 1 200 saisonniers marocains. Ces derniers sont attendus au mois d’octobre en Corse.

Les producteurs agricoles français attendent ces 1 200 saisonniers marocains pour démarrer la récolte des clémentines en Corse. Selon Didier Leschi, le directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), en charge de l’organisation de leur arrivée, ces saisonniers débarqueront entre le 6 octobre et le 2 novembre à bord de vols commerciaux et seront pris en charge « par les producteurs », rapporte Le Parisien.

Le recrutement de cette main-d’œuvre marocaine intervient suite à la signature en juillet d’une convention entre l’OFII, la FNSEA, premier syndicat agricole français et l’ANAPEC, l’établissement public marocain chargé de l’emploi, en vue de « faciliter le recrutement de travailleurs saisonniers agricoles marocains » par des producteurs français devenus très dépendants de la main-d’œuvre étrangère.

À lire : La France facilite le recrutement des saisonniers marocains

Les saisonniers bénéficieront de titres de séjour temporaires et devront retourner au Maroc au terme de leur contrat. « Ils sont le même nombre que l’année dernière. Cela nous permet d’avoir des saisonniers qui partent et reviennent de Bastia sans passer par Marseille. Tout le monde est gagnant », se réjouit Jean-Paul Mancel, agrumiculteur et président de l’AOP fruits de Corse, reconnaissant « l’importance primordiale » de cette main-d’œuvre marocaine.

« Si on n’avait pas ces collaborateurs, on ne pourrait pas faire nos récoltes. Ils font partie de nos équipes. Ils viennent régulièrement chaque année. Sans eux, on ne pourrait pas faire la saison de clémentine. On va parler d’environ 30 000 tonnes récoltées pour cette année », a détaillé l’agriculteur. Le recours aux saisonniers marocains a beaucoup augmenté ces dernières années, passant de 900 en 2020 à 10 000 en 2021 et 16 000 en 2021.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Agriculture - Corse

Aller plus loin

Sans salaire, ni eau ni électricité : la détresse des Marocains oubliés du Vaucluse

Dix-sept saisonniers marocains se retrouvent coincés dans le Vaucluse, faute de salaire. Dépourvus du minimum, ils vivent dans des conditions difficiles, mais sont déterminés à...

En l’absence de saisonniers marocains, des agriculteurs français s’inquiètent pour leur production

N’ayant pas obtenu de visa, les 400 saisonniers marocains attendus en France depuis le 20 avril ne sont pas encore arrivés sur le territoire français. Une situation qui risque...

Une Marocaine victime d’esclavage moderne en France

Alors qu’elle espérait une vie meilleure en quittant le Maroc pour la France, une Marocaine travaillant dans les vignes a été réduite à l’esclavage. Aidée par une association,...

Ces Marocains indispensables à la clémentine corse

Les saisonniers marocains constituent une main-d’œuvre qualifiée et précieuse pour la Corse qui produit des clémentines à grande échelle. Ils sont actuellement dans les champs...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...