France : du changement dans le recrutement des saisonniers marocains

31 août 2022 - 19h00 - France - Ecrit par : S.A

À l’initiative de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricole (FNSEA), 1200 saisonniers marocains ont été recrutés en 2022 pour Lot-et-Garonne, le Tarn-et-Garonne et la Dordogne.

Les préfets de département et leurs services ne signent plus les contrats OMI (office mondial de l’immigration) des saisonniers marocains et d’autres nationalités. Une plateforme nationale s’en charge désormais. Plus de 1200 contrats – pour essentiellement des Marocains – ont été ainsi signés pour la saison 2022 en arboriculture et dans les vignes à l’initiative de la FNSEA, rapporte La Dépêche du Midi. Ces saisonniers marocains travaillent pour les exploitants agricoles exerçant dans le Lot-et-Garonne, le Tarn-et-Garonne et la Dordogne.

À lire : En l’absence de saisonniers marocains, des agriculteurs français s’inquiètent pour leur production

Mardi, la FNSEA régionale et la préfète de région ont participé à une séance de travail à Sérignac, au cours de laquelle les responsables du syndicat ont salué cette simplification. Selon eux, cela a ouvert la porte au libéralisme. Des entreprises privées proposent d’être les intermédiaires. « Un Marocain qui veut travailler ici doit payer ces intermédiaires, c’est tout bonnement inadmissible. », a affirmé le président de la FDSEA 47. « Avant ce nouveau dispositif », « on savait dans quelle entreprise le saisonnier devait être recruté, et ce qu’il allait y faire. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. », a-t-il poursuivi.

À lire : Les agriculteurs britanniques en quête de saisonniers marocains

Dès 2021, la FNSEA s’est vue contrainte de changer de mode de recrutement en raison de la pandémie de Covid-19. Elle est entrée en contact avec les autorités marocaines. Le syndicat agricole œuvre pour « une prise en charge du transport des salariés saisonniers au début de la saison en fin d’hiver pour la fraise par exemple ». La préfète de la région Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio, représentante pour l’État en Gironde n’a pas décelé cette faille. « On s’est rendu compte que dans ce recrutement par les entreprises, il y avait du bon et du mauvais. Peu sont réellement sérieux, mais la loi ne peut pas l’empêcher. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Agriculture

Aller plus loin

Le saisonniers marocains de retour en Corse

En pénurie de main-d’œuvre pour la récolte des clémentines, la France veut recruter quelque 1 200 saisonniers marocains. Ces derniers sont attendus au mois d’octobre en Corse.

Bloqués en Corse, des saisonniers marocains en colère contre les autorités marocaines

Suite à la prolongation de la suspension de tous les vols de passagers de et vers le Maroc jusqu’au 31 janvier 2022, 300 travailleurs agricoles saisonniers marocains se...

Des salariés marocains exploités par un réseau en France

Le tribunal correctionnel de Dieppe se penche sur l’affaire d’un réseau de travail illégal actif à Neuf-Marché qui a été démantelé près de Gournay-en-Bray. Les victimes sont des...

Vaucluse : des travailleurs marocains arnaqués par leur employeur

Après plusieurs mois, des travailleurs marocains se retrouvent sans salaires, et vivent dans des conditions inhumaines. La procureure de la République de Carpentras et le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Les objectifs ambitieux du Maroc pour la culture de dattes

Le Maroc a des objectifs ambitieux pour la culture des dattes. Il entend notamment atteindre une production annuelle de 300 mille tonnes d’ici 2030 et se donne les moyens pour sa concrétisation.

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.