Les agriculteurs britanniques en quête de saisonniers marocains

26 mars 2022 - 15h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Les agriculteurs britanniques sont en quête de saisonniers marocains ou d’autres pays aussi éloignés que les Philippines ou la Mongolie à cause de l’absence des saisonniers ukrainiens. Une absence due à la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine.

La guerre en Ukraine produit un impact négatif sur l’activité des agriculteurs britanniques. Ceux-ci font face à une pénurie de saisonniers ukrainiens auxquels ils ont traditionnellement recours. Ils sont près de 20 000 Ukrainiens à obtenir le visa spécifique pour travailler de façon saisonnière dans une entreprise agricole, soit 67 % des visas obtenus dans ce cadre, fait savoir le journal français L’Opinion. Les travailleurs russes, eux, représentent 8 %. Mais la guerre en Ukraine complique les choses. Les agriculteurs ont donc besoin de recruter d’autres saisonniers pour les remplacer. Une tache ardue.

À lire : Les agriculteurs français redoutent une pénurie de saisonniers marocains

« Remplacer les Ukrainiens qui avaient déjà été recrutés pour cette saison prendra du temps, reconnaît Nick Marston, le président de British summer fruit, une organisation qui représente 95 % des producteurs de baies britanniques. Par ailleurs, les nouvelles recrues pour les remplacer sont susceptibles d’être non qualifiées. Bon nombre des travailleurs qui seraient venus d’Ukraine avaient déjà travaillé au Royaume-Uni. Ils avaient de l’expérience et étaient productifs. Les recrues moins expérimentées réduiront la productivité. »

À lire : La Corse dit merci aux saisonniers marocains

Dans une approche anticipative et proactive, les agences chargées du recrutement des travailleurs saisonniers ont recruté plus de travailleurs originaires de Roumanie et de Bulgarie, mais aussi de Pologne et de Hongrie. Elle compte également recruter des travailleurs provenant du Maroc ou de pays aussi éloignés que les Philippines ou la Mongolie, fait savoir Fresh produce consortium, le syndicat professionnel de la filière fruits, légumes, fleurs coupées et plantes.

Sujets associés : Grande-Bretagne - Agriculture - Ukraine - Philippines

Aller plus loin

Les ouvriers marocains, une main d’œuvre précieuse pour les vignerons corses

Les ouvriers agricoles marocains sont d’une aide précieuse pour les vignerons corses qui font face au manque de main-d’œuvre locale.

La Corse dit merci aux saisonniers marocains

Grâce à la présence des saisonniers marocains, la récolte des clémentines a été effective en Corse. « Sans eux, c’est 40% de pertes en fruits  », reconnaît François-Xavier...

Qui est Félix Mora, le recruteur « attitré » de 80 000 mineurs marocains pour les Houillères ?

Félix Mora est un ancien officier français qui a recruté, durant près de 20 ans, près de 80 000 Marocains pour le compte des Houillères du Nord et de Lorraine. Comment est-il...

Les agriculteurs français redoutent une pénurie de saisonniers marocains

À l’heure où la France durcit les restrictions sanitaires, les chefs d’exploitation agricole craignent une pénurie de saisonniers étrangers notamment marocains pour les récoltes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Fruits et légumes : pourquoi les prix s’envolent au Maroc ?

Les prix des légumes et des fruits ont connu une augmentation dans quasiment tous les marchés au Maroc, à l’instar d’autres denrées alimentaires. Comment expliquer une telle hausse ?

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Les objectifs ambitieux du Maroc pour la culture de dattes

Le Maroc a des objectifs ambitieux pour la culture des dattes. Il entend notamment atteindre une production annuelle de 300 mille tonnes d’ici 2030 et se donne les moyens pour sa concrétisation.

Le groupe marocain OCP renforce son soutien aux agriculteurs africains

Dans un contexte marqué par la flambée des prix des denrées alimentaires au niveau international, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a décidé d’intensifier ses efforts pour soutenir les agriculteurs africains. 4 millions de tonnes (Mt) d’engrais...

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Maroc : vers une baisse de la production d’olive

Selon les prévisions de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Olive, la production d’olives au titre de la prochaine campagne, devrait être en baisse, en raison des effets du changement climatique et de la sécheresse qui sévit cette année...

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.