Arrêté pour corruption, Hanafi Aboukir au tribunal le 27 octobre

16 octobre 2021 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Hanafi Aboukir, directeur de la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Fès (RADEEF) est désormais placé en détention préventive. Les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire l’avait arrêté le 8 octobre dernier en flagrant délit de corruption au café Majorelle situé à quelques dizaines de mètres de la préfecture de police de la ville.

L’objet de la corruption est une enveloppe de 20 000 DH, un décompte signé. Une enveloppe que le DG de la Radeef recevait des mains d’un entrepreneur, ex-agent de la Régie à la retraite, ayant réalisé des chantiers de réseau d’eau potable. Son interpellation fait suite à une dénonciation de l’entrepreneur via le numéro direct de la présidence du ministère public. Lors d’une perquisition effectuée à son domicile et dans son véhicule, les enquêteurs ont saisi un montant de 500 000 DH.

À lire : Corruption : le député Saïd Zaïdi incarcéré

L’audition du mis en cause devant le juge d’instruction a eu lieu lundi dernier. « Lors de l’interrogatoire préliminaire, il aurait été reproché à l’entrepreneur d’avoir déjà corrompu le DG de la régie auparavant » avant de le dénoncer », confie à L’Économiste une source proche de cette affaire. « L’entrepreneur a affirmé devant le juge d’instruction qu’il a été victime d’extorsion et que tous les travaux effectués par son entreprise étaient dans les normes », ajoute-t-elle, rapportant que « le juge d’instruction a fixé la date du 27 octobre pour la prochaine étape, c’est-à-dire l’interrogatoire approfondi ».

« Aboukir se trouve actuellement à la prison locale de Ras El Mae, où il est placé en détention préventive », est-il précisé. Son dossier a été transmis à la Chambre criminelle près la Cour d’appel, compétente en matière de crime, car les sommes saisies sont supérieures à 100 000 DH (520 000 DH).

Sujets associés : Fès - Corruption - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) - Arrestation

Aller plus loin

Corruption au Maroc : 9 ans de prison pour un ex-député

Poursuivi pour corruption et détournement de fonds, un ancien parlementaire a écopé de 9 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 500 000 dirhams et à la confiscation de...

Corruption : le député Saïd Zaïdi incarcéré

Le juge d’instruction près la cour d’appel de Casablanca a ordonné le placement en détention provisoire de Saïd Zaïdi, membre du bureau politique du Parti du progrès et du...

Maroc : un député arrêté en flagrant délit de corruption

Saïd Zaïdi, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et député de la circonscription de Benslimane, a été arrêté ce mardi 5 octobre, en flagrant...

Corruption : un an de prison pour le DG de la RADEEF Fès

Poursuivi en état d’arrestation depuis octobre 2021, pour corruption, le directeur général de la régie autonome d’eau et d’électricité de Fès (RADEEF), El Hanafi Aboukir, a été...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...