Un satellite militaire espion marocain inquiète l’Algérie

23 mai 2013 - 11h10 - France - Ecrit par : J.L

Un satellite militaire espion commandé par le Maroc auprès de l’équipementier français "Thales Alenia Space", inquiète les autorités algériennes, selon lesquelles Rabat a acquis ce satellite de surveillance terrestre de haute résolution pour espionner l’Algérie.

L’accord, en vertu duquel le Maroc a commandé ce satellite militaire, aurait été signé lors de la visite officielle du président français François Hollande au Royaume, en avril dernier, affirme le quotidien algérien Al Khabar.

D’après la même source, le Maroc a acquis ce satellite pour surveiller son voisin de l’est et la bande frontalière qui le sépare du Royaume, reprochant à la France de n’avoir pas autorisé l’Algérie à s’octroyer le même équipement militaire.

L’Algérie espère qu’il ne s’agit pas d’un "Syracuse", un modèle de satellites militaires sécurisés et dotés d’une technologie très performante en matière d’espionnage, qui permettrait au Maroc de surveiller les zones algériennes sensibles.

Le Maroc possède deux satellites en orbite. Le premier dédié aux télécommunications et à la prévision météorologique baptisé Zarkaa Al Yamama, avait été lancé en 2001, depuis la base de lancement de Baïkonour au Kazakhstan.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Algérie - Défense - Armement - Espionnage - Satellite Mohammed VI - A

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Les F-16 Viper de Lockheed Martin bientôt en action au Maroc

Les 25 avions de combat américains F-16 VIPER fabriqués par le groupe américain Lockheed Martin sont en passe d’être livrés au Maroc.

Le Maroc équipe ses avions F-16 d’un blindage de pointe

Le Maroc a acquis un blindage de pointe auprès de la société américaine L3Harris Technologies spécialisée dans le matériel militaire de surveillance, les armes à énergie dirigée, la guerre électronique, pour ses avions F-16.

Maroc : Création de zones pour la production d’armes et de munitions

Le Maroc vient d’autoriser la création de deux zones industrielles militaires. C’est ce qui ressort du conseil des ministres tenu samedi à Casablanca et présidé par le roi Mohammed VI.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.