Sète : des MRE en colère

16 juillet 2021 - 23h40 - Ecrit par : G.A

Pour contenir les accrochages observés au niveau des abords du port de Sète, depuis qu’une troisième ligne a été créée en direction du Maroc, le Préfet de l’Hérault a décidé de restreindre l’accès au port de Sète pour les passagers sans billets. Bien trop de dysfonctionnements ont été relevés par la Préfecture de l’Hérault dans l’organisation des premières escales de cette troisième ligne maritime en direction du Maroc.

Non respect des dates et des horaires d’escale, manquements dans l’information des passagers quant aux dates et horaires d’embarquement susceptibles de générer des troubles à l’ordre public, défaut dans les délais de transmission aux autorités des informations requises relatives aux passagers. Nombreuses sont les raisons qui justifient le cafouillage observé sur cette troisième ligne desservie par les navires Victoria 1 et Romantika. Devant les récriminations et la colère des passagers, le préfet de l’Hérault a opté pour la restriction de l’accès au port en vue de maintenir l’ordre.

À lire :Intershipping suspend la vente de billets Sète-Tanger

Selon Le Singulier, plusieurs passagers ayant réservé des billets sur le site de la compagnie, ont vu leur réservation annulée. « Les billets sont annulés et revendus plus chers à d’autres personnes », confie un passager en colère rencontré dans le port. « On demande l’ouverture d’une enquête car rien n’est respecté, c’est la loi du plus fort et du plus riche », ajoute-t-il.

À lire : Sète : le calvaire des passagers du premier ferry d’Intershipping à destination du Maroc

Pour essayer de contenir les débordements entre les passagers, la police a mené une intervention appuyée par deux camions de CRS mardi 13 juillet en début de soirée. Les forces de l’ordre sont intervenues pour protéger également les salariés de la compagnie pris pour cible par les passagers en colère.

Devant la consternation des passagers qui se retrouvent sans billet et sans solution, le préfet de l’Hérault a pris de nouvelles mesures. « En raison des difficultés rencontrées par la société de transport maritime, les passagers disposant de titres de transport sur les navires Victoria 1 et Romantika sont invités à se rapprocher sans délai de la compagnie pour s’assurer de la possibilité d’embarquer », indique le Préfet de l’Hérault avant d’ajouter qu’« en l’absence d’escale effectivement prévue, les passagers concernés ne pourront pas accéder au Port de Sète. »

Les escales des compagnies GNV et BALEARIA sur le port de Sète ne sont pas concernées par ces difficultés.

Tags : Tanger Med - Sète - Liaison maritime

Aller plus loin

Sète : souffrance des MRE en attente d’une traversée pour le Maroc

À la gare maritime Orsetti, les conditions d’attente des vacanciers qui devront rallier le Maroc après l’arrivée d’un ferry sont difficiles. Ils sont partagés entre étonnement et...

Sète : les ferries pour le Maroc suspendus

Depuis dimanche à minuit, les traversées en ferries entre la ville de Sète et le Maroc sont suspendues pour une durée indéterminée. Les raisons de cette décision restent pour le...

Sète : mobilisation pour la libération d’un jeune sans-papiers marocain

Des associations de Sète appellent à la libération de Nourredine, un jeune marocain sans papiers, placé au centre de rétention administrative (CRA). Elles organisent un...

Sète : le calvaire des passagers du premier ferry d’Intershipping à destination du Maroc

Mauvais départ pour la compagnie maritime marocaine, Intershipping. Depuis plusieurs jours, les premiers passagers de son premier ferry à destination du Maroc sont bloqués à...

Nous vous recommandons

Gazoduc : le Maroc entretient toujours les installations sur son territoire

Malgré la rupture du contrat Gazoduc, le Maroc assure toujours la maintenance des installations du pipeline sur son territoire, tout comme l’Algérie et l’Espagne.

Mohammed VI écrit à Abdelmadjid Tebboune

À l’occasion de la fête de l’indépendance de l’Algérie, le Roi Mohammed VI a adressé un message au président Abdelmadjid Tebboune. Un message dans lequel il présente ses vives félicitations.

L’Espagne va gagner 10 millions d’euros en aidant le Maroc à importer du gaz

Pour la «  première fois  », le Maroc va acheter du gaz naturel liquéfié (GNL) sur le marché international et l’acheminer sur son territoire via le gazoduc Maghreb-Europe (GME) en sens inverse, après l’avoir transformé dans une usine de regazéification en...

Covid-19 : un foyer de contamination détecté à Agadir

Malgré la campagne de vaccination et les mesures sanitaires, plusieurs cas de Covid-19 ont été signalés dans un hôtel à Agadir dimanche 11 juillet. Près de 80 personnes, dont des membres du personnel de l’unité hôtelière, ont été testées...

L’Algérie mène des exercices militaires à la frontière avec le Maroc

L’armée algérienne a effectué mardi des manœuvres militaires d’envergure aux frontières avec le Maroc, selon une source publique algérienne.

Emoi à Agadir, un homme tue sa soeur et son neveu

Un individu a été arrêté dimanche par la police d’Agadir pour son implication présumée dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort de deux membres de sa famille.

Un navire de guerre espagnol arrive près des côtes marocaines

Le navire Mar Caribe de la Marine espagnole a démarré lundi sa première mission de soutien logistique (matériels et provisions de toutes sortes) de l’année aux forces de défense détachées dans les rochers de Vélez de la Gomera et Al Hoceima, et dans les îles...

Gazoduc : l’Algérie veut imposer ses conditions au Maroc

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, assure que son pays n’a pas encore tranché sur le renouvellement du gazoduc Maghreb-Europe (GME) traversant le Maroc et qui relie l’Algérie à l’Espagne. Toutefois, il entend imposer ses...

Le cas Hassan Iquioussen envenime les relations France-Maroc

Le refus du Maroc d’accepter sur son sol l’imam marocain Hassan Iquioussen a brouillé encore plus ses relations avec la France. Le Royaume reproche à la France, entre autres, l’humiliation subie par de nombreux Marocains, dont des responsables, lors de...

Un Français tué dans un accident par un membre du PJD

Un jeune motard âgé d’une quinzaine d’années est mort à Rabat des suites d’un accident de la circulation provoqué par un responsable du Parti de la justice et du développement (PJD) et du Mouvement unicité et réforme...