Sida : les autotests désormais disponibles dans les pharmacies marocaines

17 avril 2021 - 07h20 - Maroc - Ecrit par : J.D

Après deux années de vérifications, le Maroc a autorisé la commercialisation des autotests de dépistage du VIH dans les pharmacies du Royaume. Ce kit de dépistage permettra à chaque personne de diagnostiquer plus facilement la présence du virus dans son corps, sans passer par un laboratoire d’analyses.

Au prix de 195 dirhams en pharmacie, ces autotests se présentent sous forme d’un test salivaire. Il a été autorisé par le ministère de la Santé après une étude d’acceptabilité du produit menée par l’Association de lutte contre le sida (ALCS) avec 4000 échantillons.

Le kit comporte une spatule qu’il faut passer sur la gencive supérieure et la gencive inférieure, avant de la plonger dans un liquide et d’attendre, comme pour un test de grossesse, l’apparition d’une ou deux barres sur le test. Une barre signifie que vous n’êtes pas atteint du VIH, et deux barres que vous êtes séropositif.

« Les résultats sont fiables à 99 % et apparaissent au bout de 20 minutes », a indiqué Hicham Lahbabi, PDG de M2H, spécialisée dans la distribution des produits et équipements de laboratoires, qui a obtenu le marché de l’OraQuick pour distribuer le produit au Maroc. « L’idée, c’est d’élargir le scope de dépistage pour toucher le maximum de monde », soutient-il.

Disponible depuis 2012 aux États-Unis et depuis 2015 en France, le kit d’auto dépistage est produit par la firme américaine OraSure Technologies, informe TelQuel.

En 2018, on estimait à 21 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH au Maroc, mais 30 % des cas ne sont pas au courant qu’ils sont séropositifs. Mais selon l’ALCS, Les nouvelles infections sont estimées à 900 chaque année, dont 67 % se produisent chez les populations à risque, et 70 % des femmes sont infectées par leur conjoint.

Bien que faible en général, la prévalence du VIH est particulièrement élevée dans le rang des femmes en situation de prostitution (1,3 %), les homosexuels (4,5 %) et les personnes usagères de drogues injectables (7,1 %), fait remarquer l’Association de lutte contre le sida.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Sida - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Maroc : voici les régions les plus touchées par le Sida

Près de 22 000 personnes vivent avec le VIH au Maroc sans le savoir, soit 22% des séropositifs marocains, indique l’Association de lutte contre le Sida (ALCS).

SIDA au Maroc : situation inquiétante chez les homosexuels

La prévalence de l’infection par le VIH chez les homosexuels dans les villes de Casablanca, Marrakech, Agadir, Tanger et Fès est un problème majeur de santé publique au Maroc. À...

VIH/SIDA : 70 % des femmes marocaines séropositives contaminées par leurs époux

Les femmes marocaines sont les premières victimes du VIH/SIDA. En cause, les discriminations dont elles sont victimes compliquent leur accès au dépistage.

Covid-19 au Maroc : plus de vente de tests salivaires dans les pharmacies

Faute d’autorisation de mise sur le marché (AMM), le ministère de la Santé a décidé de retirer de la vente en pharmacie, les tests salivaires du Covid-19 produits par la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan et diabète : un mois sacré sous haute surveillance médicale

Le jeûne du Ramadan, pilier de l’islam, implique une abstinence de boire et de manger du lever au coucher du soleil. Si ce rite revêt une importance spirituelle majeure pour les fidèles, il n’en demeure pas moins une période à risque pour les personnes...

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.