Soutien de poids pour Armani L’Goumani, influenceuse arrêtée au Maroc

25 avril 2024 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Armani L’Goumani, la Néerlandaise d’origine marocaine bloquée au Maroc pour avoir porté une tenue jugée “indécente” lors de sa participation à la version marocaine de l’émission Blind Date, bénéficiera de l’assistance juridique des autorités néerlandaises, a annoncé le ministère néerlandais des Affaires étrangères.

Selon RTL Nieuws, le ministère néerlandais des Affaires étrangères, informé de la situation de l’influenceuse, a instruit son ambassade à Rabat de lui fournir une assistance juridique.

À lire : Maroc : Une influenceuse arrêtée pour sa tenue "indécente"

Armani L’Goumani a été arrêtée au Maroc alors qu’elle était sur le point d’embarquer vers les Pays-Bas. Elle est accusée de « nudité intentionnelle et indécence » pour avoir porté des tenues indécentes et provocantes lors de sa participation à l’émission Blind Date, rappelle le journal néerlandophone, soulignant que ces faits sont punis au Maroc d’une peine pouvant aller jusqu’à deux ans de prison.

À lire : Tétouan : une fille agressée pour avoir porté un décolleté

L’influenceuse d’origine marocaine loge actuellement dans un appartement au Maroc. Elle attend les conclusions de l’enquête ouverte par les autorités judiciaires marocaines. Armani espère ne pas aller en prison et qu’elle sera autorisée à retourner aux Pays-Bas.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Droits et Justice - Arrestation

Aller plus loin

Maroc : Une influenceuse arrêtée pour sa tenue "indécente"

Sous le feu des critiques sur les réseaux sociaux en raison de son style vestimentaire un peu osé lors d’une émission de rencontres sur YouTube, l’influenceuse...

Une influenceuse marocaine victime d’une agression raciste à Paris

Visée par deux crachats alors qu’elle et son amie se promenaient aux abords de la Tour Eiffel à Paris, une touriste marocaine portant le hijab a porté plainte. Elle dénonce une...

Une vidéo de dating crée la polémique au Maroc

La Brigade nationale de police judiciaire mène une enquête sur une vidéo à caractère sexuel montrant une jeune Marocaine en train de simuler un programme étranger sur YouTube.

Tétouan : une fille agressée pour avoir porté un décolleté

Un jeune homme a reproché à trois filles qui se promenaient dimanche dans le quartier Al Mahnache II, leur tenue vestimentaire qu’il a jugée inappropriée en cette période du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.