Des MRE spoliés en appellent au roi Mohammed VI

17 juin 2022 - 20h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Se trouvant dans une situation d’« extrême vulnérabilité », un collectif de victimes de spoliations immobilières et de détournement d’héritages appelle le roi Mohammed VI au secours.

« À ce jour, aucune victime n’a retrouvé ses droits. […] La justice est sciemment maintenue dans l’irrationnel absolu et le système dans son intégralité est paralysé par des pratiques inadmissibles », dénoncent les victimes de spoliations immobilières représentées par l’Association pour le Droit et la Justice au Maroc (ADJM) dans une correspondance adressée au souverain. Parmi elles, des étrangers mais aussi des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Elles affirment avoir à plusieurs reprises alerté toutes les institutions et ministères susceptibles de leur venir en aide aux victimes afin d’éradiquer les spoliations et les détournements d’héritages, rapporte Hespress. Sans succès.

À lire : Spoliation immobilière : une association appelle Mohammed VI au secours

Même les directives royales exprimées le 26 décembre 2016 « ne sont suivies d’aucun effet », regrettent les victimes. « Le douloureux et amer constat qui s’impose, c’est qu’il est aujourd’hui totalement impossible aux victimes d’obtenir le respect de leurs droits malgré vos directives », signalent-elles au roi Mohammed VI. « À ce jour, la situation sur ce thème extrêmement grave reste inchangée […] La criminalité foncière et immobilière au travers de centaines de dossiers faisant des milliers de victimes dans tout le royaume et au-delà a des effets désastreux non seulement sur des citoyens et autres victimes trop souvent en situation de vulnérabilité, mais pèse aussi de tout son poids et terni l’image à l’international du Royaume tout entier ».

À lire : Victime d’escroquerie, un couple d’investisseurs étrangers appelle Mohammed VI au secours

Selon le collectif, le système judiciaire dans son intégralité a été « infiltré par des réseaux criminels » qui se seraient « implantés durablement dans toutes les institutions et administrations, rendant ainsi impossible à quiconque qui se heurte à ce fléau d’obtenir le respect fondamental et légitime du droit à la propriété ». La loi (39/08 article 2) de 2011 est « destinée à favoriser les réseaux criminels plutôt que les victimes », critique-t-il. Face à ce phénomène qui perdure, les victimes se tournent une fois de plus vers le roi Mohammed VI : « Vous êtes le seul et unique garant du respect fondamental de la justice pour tous, qu’ils soient citoyens, étrangers, ou résidents à l’étranger. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Mohammed VI - Spoliation immobilière au Maroc

Aller plus loin

La justice marocaine se penche sur une affaire de spoliation immobilière

Le tribunal de première instance de Témara examine l’affaire du projet immobilier "Les jardins de Cabo Negro". Une escroquerie de grande ampleur qui a fait de nombreuses victimes.

Spoliation immobilière à Casablanca : les vrais propriétaires ont enfin obtenu justice

Après 12 ans de procédure judiciaire, l’affaire Brissot, l’un des plus célèbres cas de spoliation foncière au Maroc, a connu son épilogue au début du mois de mars. Les...

Spoliation immobilière : une association appelle Mohammed VI au secours

L’Association droit et justice au Maroc (ADJM) appelle une fois de plus le roi Mohammed VI à lui prêter main forte pour une affaire de spoliation immobilière.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la grande réforme du Code de la famille est lancée

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’active pour la réforme du Code de famille.

Le Roi Mohammed VI rend hommage à Mohamed Moatassim

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de la famille de feu Mohamed Moatassim, Conseiller du Souverain, décédé lundi à Rabat.

Le roi Mohammed VI félicite l’équipe du Maroc de football

Le roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations aux membres de l’équipe nationale de football suite à leur exploit à la Coupe du Monde de la FIFA, qui s’est déroulée au Qatar.

5 000 Marocains deviennent propriétaires grâce à l’aide du gouvernement

Sur les 54 000 demandes d’aide au logement enregistrées sur la plateforme dédiée à cet effet, 5 000 ont été déjà acceptées, a annoncé Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Habitat.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Mohammed VI félicite l’AS FAR

Le Roi Mohammed VI a adressé ses félicitations aux joueuses de l’AS FAR, qui ont remporté dimanche la finale de la Ligue des Champions féminine de la Confédération africaine de football (CAF).

Fouzi Lekjaa nommé par le roi Mohammed VI président du Comité Coupe du Monde 2030

Le roi Mohammed VI a nommé Fouzi Lekjaa à la tête du comité d’organisation de la partie marocaine de la Coupe du monde, suite à l’annonce du choix de la candidature tripartite Maroc-Espagne-Portugal pour l’organisation du mondial de 2030.

Immobilier au Maroc : l’Etat veut vous obliger à payer les taxes

L’administration des impôts a mis en place une nouvelle mesure pour lutter contre la fraude fiscale dans l’immobilier.

Latifa Raafat se confie sur sa relation avec le roi Hassan II

Latifa Raafat figure parmi les chanteurs préférés de feu Hassan II. La chanteuse marocaine se confie sur sa relation avec le père du roi Mohammed VI.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.