Recherche

Le système bancaire marocain confronté à la dégradation de la qualité des actifs

© Copyright : DR

20 novembre 2020 - 21h30 - Economie

Les banques marocaines doivent s’attendre à une dégradation des qualités des actifs. Le Royaume fera face à quatre principaux risques dans ses systèmes bancaires à l’avenir, a indiqué Standard & Poor’s (S&P) dans son dernier rapport en date du 17 novembre 2020.

L’économie mondiale et les systèmes bancaires en particulier, doivent encore subir l’impact de la pandémie pendant au moins 3 ans, fait part S&P dans son dernier rapport, où figurent six pays en Afrique, à savoir, le Maroc, l’Afrique du Sud, le Nigeria, la Tunisie, le Kenya et l’Égypte.

Les secteurs bancaires du Nigeria et de la Tunisie, seront les plus impactés par les séquelles du Covid-19 sur le plan continental, informe l’agence de notation dans son rapport. Ainsi, au Nigeria, la croissance bancaire connaîtra une reprise très lente avec une contraction du PIB de 3,8% en 2020 et de 2% en moyenne en 2021-2022, une dépréciation du naira et une volatilité des prix du pétrole, informe Financial Afrik

En Tunisie, le risque sera plus élevé sur la rentabilité des banques en 2021-2022. En Égypte, le ralentissement économique entraînera une hausse des pertes de crédit pour les banques passant à 200 bps- 240 bps en 2020-2021. Quant au Kenya, son déficit budgétaire atteindra près de 8% en 2020-2021 et une augmentation considérable de la dette extérieure.

Figurant parmi les deux pays moins touchés, le Maroc connaîtra une dégradation des qualités des actifs de ses banques, surtout dans le secteur du tourisme et le développement immobilier. L’économie se contractera de 5,5% en 2020 avant une reprise progressive de 4,2% en moyenne en 2021 et 2022. L’Afrique du Sud verra le crédit total du secteur privé se contracter d’environ 80% du PIB jusqu’en 2021.

En ce qui concerne le secteur bancaire mondial, l’agence américaine est pessimiste. « Le rétablissement des systèmes bancaires dans le monde au niveau pré-Covid-19 sera lent, incertain et très variable selon les zones géographiques » a averti Emmanuel Volland, analyste de crédit chez S&P Global Ratings.

Mots clés: Banques , Développement

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact