Tanger : la douane fait grimper les prix des produits de contrebande

21 avril 2021 - 12h00 - Economie - Ecrit par : J.K

Désormais dans le nord du Maroc, les produits de contrebande sont soumis aux taxes douanières. À Tanger comme à Tétouan, cette situation pénalise vendeurs et acheteurs qui appellent les investisseurs et hommes d’affaires au secours.

Le nord du Maroc est réputé pour la vente des produits alimentaires étrangers, notamment espagnols, dont le fromage, la charcuterie Halal, le chocolat, les produits d’entretien, le fromage rouge et la mortadelle. Et tout ceci à des prix abordables. Ces produits, entre-temps disparus des étalages après la fermeture de la frontière avec Sebta, sont de retour depuis peu, mais cette fois-ci à des prix exorbitants, en raison des taxes douanières.

« Depuis que les produits sont soumis aux taxes douanières, le prix a presque triplé en seulement 1 mois et demi. À titre d’exemple, la mortadelle Chef qui se négociait entre 56 et 58 dirhams l’an passé, se vend à 130 dhs depuis une quinzaine de jours », a expliqué à Al Bayane, Imad, jeune propriétaire d’une laiterie-sandwicherie dans le centre-ville de Tanger. Cette situation s’explique aussi par le fait que « les spéculateurs achetaient chaque stock qui se présentait. En rendant le produit rare, il devient logiquement plus cher. Voilà comment un produit qui n’a jamais dépassé 60 dhs, a atteint 200 dhs », a-t-il ajouté, parlant de la mortadelle Chef.

Du côté des commerçants, « lorsque les produits n’étaient pas soumis aux taxes douanières, on gagnait plus de 50 %. Aujourd’hui, on tâtonne péniblement les 25 % », se désole le jeune restaurateur soulignant qu’ « avant la fermeture des frontières, avec 10 000 dhs, nous avions assez de marchandises pour le mois. Maintenant, 10 000 dhs, cela équivaut avec la marchandise pour la semaine ».

Au regard de cette situation que traversent commerçants et acheteurs dans le nord du pays, « il est urgent que nos investisseurs et hommes d’affaires fassent un effort pour offrir aux Marocains des produits de grande qualité. Je n’aime pas donner l’exemple de la Turquie, mais aujourd’hui ce pays a des produits qui rivalisent ceux de l’UE, nous devons nous en inspirer », a-t-il martelé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tétouan - Prix - Alimentation - Contrebande - Douane marocaine

Aller plus loin

Maroc-Espagne : déjà un an de fermeture des frontières, sans perspective de réouverture

Ce samedi 13 mars, cela fait un an que les frontières terrestres entre l’Espagne et le Maroc sont fermées, au grand dam des habitants des deux pays. Avec la crise sanitaire qui...

Maroc/ Sebta-Melilia : vers la fin du commerce informel

Plus de doute, fini le trafic informel au niveau de Sebta et Melilla, désormais aux portes d’une nouvelle ère. Dans un rapport annuel, le Conseil économique, social et...

Maroc : les frontières de Ceuta et Melilla restent fermées jusqu’au 30 avril

Les frontières de Ceuta et de Melilla avec le Maroc resteront fermées jusqu’au 30 avril en raison de la crise sanitaire. C’est ce qu’a indiqué lundi 29 mars, le ministère...

Maroc/ Fin de la contrebande à Sebta et Melilla : quid des chantiers de développement ?

Depuis la fermeture des frontières de Sebta et Melilla, des milliers de contrebandiers n’ont plus de sources de revenu. Les chantiers de développement décidés par le...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Ain Ifrane » vendue

La société Mutandis vient de conclure un contrat de cession avec la Société des Boissons du Maroc (SBM), en vue de l’acquisition de « Ain Ifrane ». Montant de la transaction : 380 millions de dirhams.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

Maroc : les duty free font leur révolution

Du changement en vue pour les magasins de vente sous douane, communément appelés « Duty free shops ». L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et l’Office des changes ont fixé de nouvelles règles relatives à leur gestion et fonctionnement.

Maroc : hausse de 21% des recettes douanières à fin novembre

À fin novembre dernier, la douane marocaine a recouvré plus de 76,81 milliards de dirhams, en hausse de 21,4% par rapport à la même période un an auparavant.