Tanger : des villas entièrement détruites ?

2 mars 2024 - 20h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Suite à la réalisation d’une expertise judiciaire, un complexe résidentiel construit par un ancien président de commune et promoteur immobilier à Tanger est menacé de démolition.

Le président du tribunal de première instance a ordonné la réalisation d’une expertise judiciaire concernant la délimitation de terrains relevant du domaine maritime et appartenant à des particuliers dans la zone d’Oued Aliane à Tanger. Il ressort de cette expertise que la société immobilière d’un ancien président de commune « aurait construit des lotissements sur le domaine maritime et aurait vendu, dans des circonstances ambiguës, des appartements à des particuliers en prétendant qu’il était le propriétaire du foncier », rapporte le quotidien Al Akhbar. Des constructions réalisées à l’époque où il exerçait encore en tant que président de la commune. Il est ainsi soupçonné d’avoir signé les documents nécessaires (certificat administratif, permis de construire et autres) en faveur de sa société immobilière. Sa société immobilière a procédé à l’élargissement de la surface de construction en piétinant sur la zone délimitée par le plan d’aménagement de 1996, avant la publication de la loi 81-12 relative au littoral, notamment dans son deuxième article qui interdit la construction dans une zone contiguë au littoral d’une largeur de 100 mètres. Elle est bénéficiaire en 2012 d’un permis de construire dont « l’objectif était de rétrécir la zone maritime au profit des particuliers. »

À lire :Maroc : la démolition des constructions illégales continuent (vidéo)

Se basant sur les conclusions de cette expertise judiciaire, les autorités compétentes vont procéder à la démolition des bâtiments, y compris du complexe résidentiel construit par l’ancien responsable communal. En cas de confirmation de la décision de démolition de leurs appartements, les habitants résidant dans le complexe résidentiel porteront l’affaire devant la justice.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Droits et Justice - Tanger

Aller plus loin

Démolition de 600 appartements à Temara : le gouverneur suspendu

Le ministère de l’Intérieur a décidé, lundi, de la suspension du gouverneur de la préfecture de Skhirat-Témara, pour irrégularités dans la gestion de l’urbanisme sur son...

600 appartements démolis à Temara

Les autorités de Témara viennent d’ordonner la démolition de 34 immeubles comportant 600 appartements pour non-conformité.

Salé : Des villas illégales démolies, colère des propriétaires

Le président de la commune rurale de Shoul relevant de la préfecture Salé a expliqué le bien-fondé des opérations de démolition de commerces, villas et espaces touristiques...

Maroc : que cache la démolition d’habitats et de commerces à Imsouane ?

Les autorités locales ont déployé des bulldozers à la plage d’Imsouane, joyau naturel du sud du Maroc, pour démolir les habitats et les commerces au grand dam de la population....

Ces articles devraient vous intéresser :

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.