Recherche

Tcharmil : 1 mois de prison et 100.000 dh d’amende pour un Chinois vendeur de sabres

© Copyright : DR

15 mai 2014 - 11h39 - Maroc

Il ne fait pas bon de vendre des armes blanches par les temps qui courent. A Casablanca, un commerçant chinois vient d’être condamné à un mois de prison ferme et 100 000 Dirhams d’amende pour « détention d’armes sans autorisation ». L’homme avait avait en stock 167 katanas (sabres japonais).

Un quadragénaire chinois vient d’être jugé par le tribunal correctionnel d’Ain Sebaa pour détention d’armes sans autorisation. En plus de devoir passer un mois en prison, l’homme devra verser à l’Administration des douanes la somme de 100.000 dirhams. Ce dernier avait, dans son magasin à Casablanca, 167 sabres de samouraïs, également appelés Katanas. Les sabres ont été introduits illégalement dans le pays.

Il faut savoir que le Maroc n’est pas en reste concernant le marché noir. Cette arrestation ne peut donc être vu que sous son aspect conjoncturel, avec le phénomène Tcharmil que connait le Maroc. En effet, sans même parler de drogue, le marché noir marocain regorge de produits contrefaits et de produits piratés qui génèrent 226 millions de dollars sur le territoire du royaume.

En outre, l’AFP précise également que ces sabres ont été découverts (et ce jugement prononcé) lors d’une perquisition effectuée dans le cadre de l’opération anti-criminalité menée par les autorités contre le « Tcharmil », phénomène exclusivement marocain qui consiste pour certains jeunes a étaler sur les réseaux sociaux des photos d’eux avec des sabres et des couteaux, tout en dévoilant les butins après les -supposés- vols perpétrés et les agressions.

Les Douanes marocaines ont également saisi, le mois dernier, plusieurs dizaines de sabres à bord d’un fourgon en provenance de France.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact