Tétouan secouée par un vaste réseau d’escroquerie immobilière

16 avril 2024 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Une vaste affaire d’escroquerie immobilière impliquant 21 personnes dont un notaire très connu dans la région et d’anciens présidents de la commune de Martil, est entre les mains d’un juge d’instruction de la Cour d’appel de Tétouan.

À Tétouan, la vaste affaire d’escroquerie immobilière portant sur plusieurs millions de dirhams ne connaît pas encore son épilogue. Poursuivies pour « escroquerie », « faux et usage de faux », « vente du même appartement à différentes reprises, à plusieurs personnes », mais aussi pour « falsification » de documents et « conclusion d’actes officiels dans des circonstances douteuses », les 21 personnes impliquées dans cette affaire doivent comparaître devant un juge près la Cour d’appel de Tétouan mercredi 17 avril, fait savoir le quotidien Al Akhbar. Seulement deux d’entre elles avaient été acquittées en première instance, tandis que les autres 19 ont écopé des peines de réclusion criminelle allant de 5 à 7 ans de prison ferme. Parmi elles, figurent « un notaire très connu dans la région ainsi que son épouse, des adouls, des présidents de commune qui se sont succédé dans la station balnéaire voisine de Martil, de même qu’un promoteur immobilier ». Trois des personnes impliquées dans cette affaire sont en fuite et ont été condamnés par contumace. Le promoteur immobilier est poursuivi en état de détention, les autres en état de liberté provisoire.

À lire :Tanger : un projet immobilier illégal stoppé par la justice

Cette affaire est pendante devant les tribunaux de Tétouan depuis 2018. Les membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) l’examinent soigneusement. Le CSPJ avait diligenté une équipe d’inspection au tribunal de Tétouan, avant de confier ce dossier à une autre Cour, présidée par un autre magistrat. Des dizaines de personnes sont les victimes de cette vaste opération d’escroquerie, en lien avec un projet immobilier.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Droits et Justice - Tétouan - Martil - Escroquerie

Aller plus loin

Casablanca veut en finir avec l’escroquerie immobilière

Prévenir toute forme d’escroquerie ou de fraude envers les demandeurs de logement C’est l’objectif poursuivi par le Wali de la région de Casablanca-Settat, Mohamed Mhidia, en...

La justice s’intéresse à un scandale immobilier dans le nord du Maroc

Cinq ans après, la Cour d’appel de Tétouan ravive l’un des plus grands scandales immobiliers de ces dernières années dans le Nord du Royaume. Un célèbre notaire, son épouse,...

Témara : projet immobilier au point mort, les acquéreurs en colère

À Témara, un projet immobilier peine à se concrétiser au grand dam des acquéreurs. Pour se faire entendre, ceux-ci se sont constitués en association.

Tanger : un projet immobilier illégal stoppé par la justice

Des habitants et défenseurs de l’environnement de la ville de Tanger ont dénoncé la construction d’une clôture dans la forêt de Rmilat, par ceux qu’ils appellent « les monstres...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

Maroc : les revenus d’Airbnb traqués

L’Office des changes vient de lancer une vaste opération d’audit visant les transferts financiers internationaux entre propriétaires et bénéficiaires des locations de biens immobiliers via Airbnb.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...