Scandale Immobilier à Kénitra : une forte somme introuvable

24 novembre 2023 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La cour d’appel de Rabat a ouvert une enquête sur la disparition de plus de 4 millions de dirhams à Kénitra. Cette somme s’est évaporée durant le mandat de l’ex-président du conseil communal et ancien ministre Aziz Rabbah, suite à une transaction immobilière impliquant l’échange d’un terrain communal contre un autre appartenant à un promoteur immobilier.

Le dossier, initialement instruit par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), a été transféré à la juge d’instruction par le substitut du procureur du Roi en charge des crimes financiers, rapporte le quotidien Al Akhbar.

A lire : Kénitra : vers une colère du roi Mohammed VI ?

Le scandale, qui remonte à la période où le conseil communal était dirigé par le PJD, a été récemment révélé par Ahmed Sayed, un militant des droits de l’homme. Sayed, qui avait porté plainte, a été entendu par la magistrate, tout comme deux adjoints de l’ex-président Aziz Rabbah. Anas Bouanani, le président actuel du conseil, ne s’est pas présenté à l’audition malgré sa convocation. L’affaire concerne la négligence dans la récupération d’une somme importante issue de la vente d’un terrain de 1280 m², situé dans un emplacement du centre-ville.

Le conseil de la ville avait validé l’échange d’un terrain du centre-ville contre un terrain d’un hectare à l’entrée de la ville, évalué à 1400 dirhams le mètre carré, un prix jugé exorbitant puisque la valeur réelle était estimée à environ 700 dh/m². Selon les sources proches de l’enquête, le notaire, maintenant incarcéré pour abus de confiance, avait remis un chèque de 4 080 000 dirhams pour cet échange, qui s’est par la suite avéré être sans provision.

Sujets associés : Immobilier - Corruption - Kenitra - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelaziz Rebbah

Aller plus loin

Une importante quantité de drogue brûlée à Kénitra

Les services des douanes de Rabat-Salé-Kénitra (RSK) ont détruit, mercredi à Kénitra, une importante quantité de drogues saisies, dont du cannabis, ainsi que de produits...

Kénitra : vers une colère du roi Mohammed VI ?

Lancés en 2015 par le roi Mohammed VI, plusieurs projets inscrits dans le cadre du plan stratégique de développement intégré et durable de la province de Kénitra (2015-2020)...

Cauchemar à Kénitra pour les chiens « de la rue »

À Kénitra, des chiens affamés et maltraités végètent près des cadavres de leurs congénères dans un bâtiment laissé à l’abandon.

Témara : projet immobilier au point mort, les acquéreurs en colère

À Témara, un projet immobilier peine à se concrétiser au grand dam des acquéreurs. Pour se faire entendre, ceux-ci se sont constitués en association.

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, les MRE investissent dans l’immobilier

70 % des investissements de la communauté marocaine résidant à l’étranger sont consacrés au secteur immobilier, selon Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de...

Aides au logement au Maroc : conditions et modalités d’octroi

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatim Ezzahra El Mansouri, a présenté vendredi, lors d’une conférence de presse au siège de son département, le processus à suivre par les...

Achat de logement au Maroc : les notaires baissent les prix

Les notaires vont accompagner et soutenir les citoyens à travers tout le Maroc, tout au long du processus d’octroi de l’aide directe au logement (2024-2028). Une convention a été signée dans ce sens.

Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement accuse du retard. Cette aide était initialement annoncée dans la...

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Le roi Mohammed VI lance l’aide au logement

Les choses se précisent pour la mise en œuvre du nouveau programme d’aide au logement visant à renouveler l’approche d’accès à la propriété, en suppléant au pouvoir d’achat des ménages, via une aide financière directe aux acquéreurs.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.