Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

2 juin 2023 - 08h30 - France - Ecrit par : Bladi.net

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Malgré les déclarations des grandes enseignes de distribution en faveur de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et de leur soutien aux producteurs locaux, les producteurs de tomates français déplorent une préférence continue pour les produits importés, en particulier ceux en provenance du Maroc.

A lire : Tomates : la concurrence marocaine fait trembler les producteurs espagnols

Ainsi, un groupe de producteurs locaux s’est rassemblé sur le parking d’un hypermarché, investissant le rayon des fruits et légumes pour étiqueter les barquettes de tomates avec la mention « Origine Maroc ». Laurent Israelian, un militant de « Légumes de France », souligne dans une déclaration au journal La Marseillaise, que cette initiative vise à sensibiliser les consommateurs à l’origine des produits qu’ils achètent, et à attirer l’attention des pouvoirs publics.

Les producteurs français sont particulièrement inquiets de l’accord commercial entre l’Union européenne et le Maroc, qu’ils accusent de contribuer à cette concurrence jugée déloyale. Ils dénoncent des méthodes de calcul du prix d’entrée et des réductions des droits de douane sur les volumes importants qui, selon eux, privent le marché européen de protection. 

Aujourd’hui, les tomates marocaines représentent 63 % du volume des importations françaises, avec une hausse de 19 % en un an.

Sujets associés : Importations - Agriculture

Aller plus loin

Tomate française : le combat perdu d’avance face au Maroc (vidéo)

Les producteurs de tomates en France traversent une période d’anxiété, confrontés à une concurrence accrue des produits importés. Plus de 40 % des tomates consommées dans le...

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Tomates : la concurrence marocaine fait trembler les producteurs espagnols

Alors que les importations de tomate marocaine sur le marché européen n’ont cessé d’augmenter au cours des dix dernières années, celles des pays de l’Union européenne et...

Tomate : le Maroc, 2ᵉ fournisseur de l’UE devant l’Espagne

Le Maroc est devenu en 2022 le deuxième plus grand fournisseur de tomate sur le marché européen, devant l’Espagne. Le royaume a augmenté ses exportations de tomate de 71,33 % au...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’amande américaine écrase la concurrence marocaine

L’amande américaine a la cote au point de dominer le marché local au détriment de l’amande marocaine. Conséquence : le Maroc peine à écouler son produit pourtant meilleur que celui qui est importé.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

La prochaine récolte d’olive au Maroc menacée

La prochaine récolte d’olives au Maroc est très menacée en raison de la grave sécheresse qui frappe le royaume.

Aïd Al-Adha : combien coûte un mouton importé ?

Le prix du mouton importé serait de l’ordre de 2 850 dirhams et non 700 dirhams, selon une rumeur distillée sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’indique la Fédération marocaine des acteurs de la filière élevage (FMAFE).

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.