Recherche

Toulouse : né sans tibias, le combat de Farouk pour avoir la chance de marcher

© Copyright : DR

2 juillet 2021 - 22h20 - Monde - Par: G.A

Sacré parcours que celui de Farouk, un enfant marocain de 4 ans qui souffrait d’une grave malformation des membres inférieurs. Mais la détermination des parents et le courage du jeune enfant lui permettent de retrouver peu à peu une vie normale.

À 4 ans, Farouk a déjà subi cinq interventions chirurgicales, trois ans de rééducation intensive et des mois de plâtre. Une expérience bien trop contraignante pour son jeune âge, mais nécessaire parce qu’il est né sans tibias. Il a tellement fréquenté les salles d’hospitalisations qu’elles sont devenues une seconde maison, rapporte La Dépêche.

À lire : Témoignage bouleversant d’une Marocaine née avec un handicap (vidéo)

Depuis un mois, Farouk arrive à marcher avec des attelles sur quelques mètres, à la grande joie de ses parents, qui ont quitté le Maroc en mars 2018 afin de donner la chance à leur enfant de bénéficier des soins adaptés à la malformation congénitale dont il souffrait. «  Au Maroc, un médecin m’a dit qu’il faudrait lui couper les pieds dans quelques années. En France, j’ai confiance dans la qualité des soins. J’ai tout vendu pour venir ici  », explique Mohamed, le père du jeune miraculé .

Aidez Farouk : Signez vous aussi la pétition sur Change.org

Mohamed et Fadoua se disent prêts à tous les sacrifices, pourvu que Farouk soit sauvé et puisse s’amuser comme les enfants de son âge au lieu de fréquenter que les chambres d’hôpital. Cette foi en la guérison et au salut de leur enfant en France, a été secouée par un avis d’expulsion qu’ils ont reçu, il y a trois semaines. Mais Isabelle Houles, la kinésithérapeute de Farouk, a décidé de se mobiliser pour aider la famille à rester en France en lançant une pétition sur Change.org.

À lire :Un Marocain diabétique menacé d’expulsion en France

En quelques jours, plus de 22 000 personnes ont réussi à leur arracher un rendez-vous à la préfecture, en signant la pétition. «  Nous allons demander un titre de séjour pour pouvoir vivre comme tout le monde et pour que Farouk aille à l’école et continue à se faire soigner. Les messages des gens qui ont signé la pétition m’ont beaucoup touché », a expliqué Mohamed.

Mots clés: Toulouse , Santé , Expulsion

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact